Forte déflation en janvier en hypers et supermarchés [Tous les chiffres]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DÉFLATION Voilà une information qui va alimenter les négociations commerciales qui s’achèveront fin février 2016. Selon le panéliste Iri, en termes d’inflation à 1 mois sur le total magasin, le mouvement de déflation entre décembre et janvier est extrêmement marqué : -0.40% !

Tous les rayons enregistrent des baisses importantes, à l’exception des alcools (dont les prix remontent structurellement en janvier après les fêtes).
Tous les rayons enregistrent des baisses importantes, à l’exception des alcools (dont les prix remontent structurellement en janvier après les fêtes). © fotolia

Les chiffres du pénaliste Iri viennent de tomber ce mardi 9 février 2016. Le mouvement de déflation entre décembre 2015 et janvier 2016 est extrêmement marqué : -0.40%. "Il s’agit même d’un des niveaux les plus élevés observés ces dernières années  Il s’agit même d’un des niveaux les plus élevés observés ces dernières années", note Iri.

Tous les rayons enregistrent des baisses importantes, à l’exception des alcools (dont les prix remontent structurellement en janvier après les fêtes). « Un peu pour l’anecdote, on pourra noter l’effet "baisse des taxes" sur les produits d’hygiène féminine. Ces produits ont vu leur prix baisser de plus de 10% en un mois", poursuit Iri.

Plus globalement, rappelons que les prix marquent une pause relative durant le mois de janvier au moment des négociations. Rien de tel donc cette année et comme nous l’indiquions lors de notre dernière note de conjoncture, la tendance très déflationniste perdure.

Inflation / mois précédent – Hypers + Supers

 

Inflation / mois précédent HM+SM – Détail par rayon

En termes d’inflation à 1 an sur le total magasin  

L’indicateur « inflation à 1 an » repart à la baisse pour s’établir à -0,92% en janvier, revenant quasiment ainsi au niveau de la rentrée de septembre 2015. Il était tombé à -0.79% en novembre et décembre (si l’on exclut les produits festifs). La règle de la baisse des prix prévaut pour pratiquement tous les rayons des PGC.  Avec toujours les mêmes exceptions : alcools, surgelés salés, produits laitiers bruts (beurre et lait) et le frais non laitier. C’est donc vraisemblablement dans ce climat de tension sur les prix que devraient se dérouler les négociations commerciales 2016.

Inflation à 1 an – Hypers + Supers

Inflation à 1 an HM+SM – Détail par type de marque

 

 

Inflation à 1 an – Détail par rayon

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA