Marchés

Fralib: le patron d'Unilever ferme la porte à une cession de la marque Eléphant

|
Fralib elephant

La rédaction vous conseille

Le directeur général d'Unilever Paul Polman exclut de céder la marque de thé Eléphant et de faire travailler en sous-traitance la société que les salariés de l'usine de Gémenos (Bouches-du-Rhône), fermée par le groupe anglo-néerlandais, souhaitent monter. "Il n'est pas question de céder la marque Eléphant ou de sous-traiter des volumes", assure M. Polman dans un entretien au Figaro de lundi.

Ces deux conditions sont jugées essentielles par les ex-salariés du site marseillais pour assurer la viabilité de leur future société, mais refusée avec constance depuis le début par les dirigeants français du groupe. Cette mise au point sans ambiguïté de M. Polman --"on ne fera pas plus", assure-t-il par ailleurs dans l'interview-- intervient à quelques jours de la réception à l'Elysée d'une délégation de salariés de Gémenos le 31 août.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter