Fralib : le patron d'Unilever inflexible

Dans une interview du 20 août au Figaro, le patron du groupe Unilever, Paul Polman, a réaffirmé « qu'il n'était pas question de céder la marque Éléphant ou de sous-traiter des volumes », suite à la fermeture du site Fralib de Gémenos. Les salariés, qui ont un projet de reprise du site, réclament depuis longtemps ces coups de pouce pour assurer le redémarrage de l'activité. Unilever, qui a notamment cédé les machines de Gémenos pour 1 € symbolique à la communauté urbaine de Marseille, « est convaincu d'être allé bien au-delà de ses obligations légales. Le dossier est clos », a ajouté Paul Polman. Une délégation de salariés de Fralib sera reçue à l'Élysée le 31 août.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2238

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous