Marchés

Fralib : Système U préfère la solution Sibell

|
Serge Papin
Serge Papin© DR

Le dossier Unilever-Fralib avance, deux tables rondes ont été organisées jeudi à Marseille et deux ultimes réunions sont prévues pour le 21 juin, avant le rapport du médiateur le 25 qui devrait sceller le sort de l’usine. Interrogé par le Figaro, le président de Système U, Serge Papin, a donné sa préférence, qui va dans le sens d’une reprise par Sibell pour produire des chips et des biscuits salés. « L’hypothèse d’une reprise par Sibell est beaucoup plus réaliste car le marché est plus porteur. Si l’on se met à trois ou quatre distributeurs pour accompagner cette entreprise, nous pourrions sauver les deux tiers des emplois ».

Sibell dans les starting-blocks

Pour l’heure, Sibell propose de reprendre 55 salariés sur les 182 de l’usine de Gémenos. Les syndicats, eux, préfèrent la création d’une scop qui rachéterait au géant Unilever la marque de thé Eléphant, et qui créerait 100 emplois. Le groupe s’y refuse au motif que le projet n’est pas viable, et Système U penche de son côté en indiquant que le marché est très difficile. Mais cette solution aurait encore les faveurs du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, même si André Vallaud, membre du cabinet en charge du dossier, assure que les deux options sont traitées sur un pied d’égalité. Charles Benkemoun, patron de Sibell, déclarait à LSA « vouloir faire des essais de production à l’été 2013 afin de négocier avec les centrales d’achat fin 2013 et être prêt à livrer en 2014 ». 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter