Marchés

Francine se met en boule

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Francine

Malgré l'échec de ses pains précuits, Francine n'a pas coupé court à ses ambitions hors de ses bases. La marque de farine (80 M€ de CA) croit toujours à sa capacité à devenir une marque de cuisine au sens large. Pour le prouver, elle se lance sur le marché des pâtes ménagères fraîches (240 M€), dominé par de gros acteurs, Marie, Herta et Croustipate. Mais alors que le segment pâtes prêtes à dérouler domine, Francine opte pour le format boule. Un pari intriguant.

Les Français ont-ils encore seulement un rouleau à pâtisserie ? « Oui, 80% des foyers, assure Guillaume de Blignières, président de France Farine. Cela ne doit pas être perçu comme un retour en arrière, mais comme un vrai progrès, car nos pâtes sont vraiment innovantes d'un point de vue technique. Elles sont très élastiques et se travaillent dès la sortie du réfrigérateur. » Avec ses trois produits (Pizza, Brisée et Feuilletée), Francine compte prendre 1% des volumes du marché la première année, 2% la deuxième... Déjà référencés dans 6 centrales, ses pâtons devraient s'afficher sous les 2€, à égalité avec Herta. Pour la marque, ne reste qu'à souhaiter que son slogan soit une prémonition : « Si c'est Francine, c'est réussi ! »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA