FRANCK RIBOUD: président-directeur général de Danone

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

« L'alimentation est la première médecine. »

«L'innovation, dans l'agroalimentaire, est une alchimie incroyable entre une part de rêve - Mark Twain disait : " Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait" -, une part d'observation de la façon dont les gens vivent et une part de connaissance des cultures locales ou étrangères. C'est ce dosage, entre rêve, proximité et culture, qui est le vecteur de l'innovation. Écouter, comprendre et anticiper les besoins ou envies des consommateurs dénote, pour un groupe comme Danone qui parle et produit chaque jour pour l'ensemble de la planète, un véritable enjeu d'innovation. Car, chaque jour dans le monde, 61 millions de personnes consomment nos produits laitiers frais, 68 millions nos biscuits, et 56 millions de l'eau du groupe Danone. Si vous ajoutez à cela nos positions de leader mondial, vous imaginez le rôle et la responsabilité de marques telles que Danone, Évian ou LU, dans le domaine de l'innovation.

« L'innovation est une véritable valeur quotidienne de l'entreprise, car elle nécessite d'abord un état d'esprit, ensuite une compétence extrême pour garantir la qualité de nos produits ; enfin, une créativité de tous les instants et partout. Dans la recherche, dans le marketing, dans la vente, mais aussi dans le dialogue avec les consommateurs à travers Danoé ou le service consommateurs. Cette créativité est d'ailleurs multiforme. Chez Danone, être créatif, c'est pouvoir se dire que le principal concurrent d'un yoghourt n'est pas forcément un autre yoghourt, c'est peut-être une pomme.

« Le premier élément d'innovation, c'est bien entendu la recherche liée à la santé active. Mais est-ce la recherche uniquement, avec l'invention du yoghourt nature en 1919, de la gamme Taillefine en 1964, du Bio en 1987, d'Actimel en 1997, etc. ? Ou est-ce plutôt l'invention du Bio à la vanille, à la framboise, au caramel, aux céréales, à la noix de coco, aux pruneaux ? Est-ce Danone et Fruits ou le Velouté à la pulpe de fruits ? Ou encore Crème de Yaourt au lait entier ou Actimel à l'orange ?

« Je veux dire par là que la deuxième notion, indissociable, est celle de la diversité des goûts. Si Actimel est " le geste santé du matin ", il est bon, c'est pour cela aussi qu'on l'aime. Crème de Yaourt se revendique "pour ceux qui ont du goût" et Velouté annonce "un nouveau goût encore plus frais avec encore plus de pulpe".

« Troisième élément, lié aux modes de vie qui changent, évoluent, c'est le packaging ou le conditionnement. Contrairement à ce que certains disent, ce n'est pas "on vous vend la même chose autrement". Quand on lance Danette à boire ou Jockey Petit En-cas, cela correspond à trois besoins du consommateur : une nouvelle forme de consommation nomade, un produit sain et nourrissant, un produit facile à utiliser. Le produit est donc totalement nouveau.

« Mais l'innovation, c'est encore une démarche plus large, car "l'alimentation est la première médecine". Si nous pensons avec l'aide d'experts et de chercheurs que les produits laitiers, les biscuits ou l'eau sont des éléments de l'équilibre nutritionnel, alors il est fondamental d'inventer Danao pour les enfants ou les adultes qui boivent peu de lait ; il est fondamental que le quatrième repas ou goûter soit, avec le biscuit, un élément énergétique et nutritionnel indispensable ; il est aussi vital de boire de l'eau d'Évian. Enfin, quand on crée LU Taillefine, c'est que l'innovation peut venir aussi du croisement de deux univers, le biscuit et le frais.

« Au regard de tout cela, il est évident que, pour le groupe Danone, l'innovation a une mission capitale en matière de santé. C'est pour cela que nous avons créé les Instituts Danone ; il y en a treize dans le monde. C'est pour cela que nous venons de créer le centre Évian pour l'eau, ou l'association Danone pour les fruits. Lorsque McDonald's, Accor et beaucoup d'autres grands acteurs mondiaux de l'alimentation veulent travailler avec le groupe Danone, c'est parce qu'ils y trouvent l'innovation telle que la souhaite le consommateur d'aujourd'hui et de demain.

« Dans l'assiette de l'an 2000, il n'y aura pas de petites pastilles vertes, jaunes ou rouges ; il y aura des produits idéalement équilibrés pour la santé, et délicieusement bons.

« Contrairement à Mark Twain, chez Danone, nous pensons que tout cela est possible, et nous le faisons. Et comme nous avons la chance d'avoir 80 000 consommateurs-salariés du groupe Danone dans le monde, l'innovation fait partie de leur vie de tous les jours. »
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1625

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA