Franprix revisite ses caisses

|

Le distributeur profite de son concept Mandarine pour transformer l’espace caisse. Une version mobile permet d’accélérer l’enregistrement des petits paniers dans la file d’attente.

Franprix Caissière Rue Saint-Dominique
Franprix Caissière Rue Saint-Dominique© LSA / CC

Franprix s’est offert une seconde jeunesse avec la mise en place du concept Mandarine. Aujourd’hui, 300 magasins ont déjà adopté les ­nouveaux standards, mais l’harmonisation totale du réseau est programmée d’ici à 2017. L’enseigne de ­proximité continue, en parallèle, à faire évoluer la nouvelle configuration, en s’attaquant à l’espace caisse. Les Apple Store ont servi de référence à cette réflexion mais la solution, elle, accepte tous les moyens de paiement. Ainsi, le résultat se traduit par un aplanissement de l’espace avec des caisses traditionnelles qui disparaissent. Elles sont à présent ­remplacées par de grandes tables avec tablettes tactiles et balances pour fruits et légumes intégrées, ainsi que le terminal de paiement (TPE).

Le scan des produits se fait désormais à l’aide d’une bague fixée au doigt. Les hôtes de caisse peuvent ainsi se déplacer à côté du client pour scanner les articles et les mettre directement dans son sac ou panier.

La mobilité mise en avant

Franprix a aussi prévu une version mobile de cette caisse afin que les employés puissent remonter la file d’attente et accélérer l’enregistrement des petits paniers. L’hôte de caisse peut faire toutes les opérations liées à un encaissement traditionnel. Il est équipé d’une pochette contenant un fonds de caisse classique, d’une bague-scanneur reliée à un smartphone – lui-même équipé d’un logiciel fixé au poignet permettant d’enregistrer le paiement – ainsi qu’un TPE. Le tablier, signature de Mandarine, se révèle, lui, fort utile pour y loger le matériel. Des tests sont en cours dans les deux magasins parisiens de la rue Saint-Dominique et de la rue Marbeuf, à Paris, afin d’éprouver les solutions conçues par Toshiba et Casio. Franprix a négocié une exclusivité d’un an sur le système. « Cela nous permet de garder un quart d’heure d’avance sur la concurrence », précise Jean-Paul Mochet, directeur général de l’enseigne, qui prévoit d’équiper 100 boutiques dans l’année. Il faut dire que le dispositif coûte trois fois moins cher qu’une caisse traditionnelle et offre plus de flexibilité dans son utilisation. Un magasin peut ainsi absorber plus facilement les pics de fréquentation, le midi et le samedi.

Les enjeux

  •  Diminuer les files d’attente
  • Gagner en proximité clients
  • Multiplier les caisses à moindre frais

Les chiffres

  •  860 magasins Franprix, dont 453 sous concept Mandarine fin 2016
  • 3000 € : le coût d’un poste de caisse mobile en prototype
  • 660 clients / jour en moyenne par magasin
Source : Franprix

  • Logiciel de caisse

Attaché au poignet et relié à un scanneur, le smartphone est utilisé comme unité centrale.

  • Portemonnaie

La caissière dispose d’un fonds de caisse pour gérer les espèces.

  • Imprimante et TPE

Prochainement, le paiement par carte bancaire et l’impression du ticket se feront via un seul appareil.

  • Bague-scanneur

Pour enregistrer les produits ou la carte de fidélité, tout se fait du bout des doigts.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2409

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message