Frey met en lumière ses dernières «solutions vertes» dans le parc Green7 de Salaise-sur-Sanne

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le cinquième parc éco-conçu sous bannière Greencenter par la foncière Frey privilégie l’éclairage naturel, est autonome en eau, grâce à son système de récupération des eaux pluviales. Et optimise l’agrément des familles, plus spécialement des enfants, en développant les plus vastes aires de jeux jamais intégrées dans un retail-park.  

Antoine Frey, président du directoire de Frey, a inauguré hier, mardi 3 juillet, le parc commercial Green7 à Salaise-sur-Sanne (Isère). Un coupage de ruban pour un centre déjà « bien lancé », puisque ouvert au public le 24 avril, il a déjà reçu quelque 500 000 visiteurs. L’occasion pour Antoine Frey de présenter les avancées du dernier-né de ses parcs « éco-conçus », sous bannière Greencenter. Dont le tout premier prototype date déjà de novembre 2007 avec l’ouverture du pilote Clos-du-Chêne à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Suite auquel trois exemplaires de Greencenter « full concept » sont sortis de terre à Lille-Seclin (avec So Green) ; à Soissons (Parc des Moulins) et à Madrid (Parla Natura).

En quoi cette cinquième réalisation de parc environnemental se distingue-t-elle de celles qui l’ont précédé ?


> Dans son plan général. Contrairement au prototype Clos-du-Chêne dont les structures commerciales «enchâssaient » le parking placé au centre, Green7 se présente comme un long mail à ciel ouvert (300 mètres) entièrement dédié à la promenade, à la flânerie et au repos. Avec les parkings disposés à l’extérieur (950 places). Les architectes Etienne Tricaud et Jean-Marie Duthilleul (du cabinet AREP filiale de la SNCF) ont pris soin d’élargir le mail en son centre et de discrètement décaler l’avancement des façades pour éviter l’effet « couloir » qu’aurait pu donner, sans ces aménagements, ce long mail.

> Dans ses choix environnementaux. Greencenter reprend le dispositif de récupération des eaux de pluie cher au concept. Auquel participe plus de 10 000 m² de toitures végétalisées. Les eaux sont acheminées dans les bassins par des noues, sorte de rigoles à ciel ouvert qui participent au parti pris « jardinier » du parc, avec ses bassins ornementaux et ses massifs végétalisés fleurant la lavande.
Le profil des toitures inclinées en « shed » - type toit d’usine alternant les verticales et les obliques – permet de capter au mieux la lumière solaire côté sud. Tandis que les pans inclinés au nord sont végétalisés. En revanche point de panneaux photovoltaïques. Cette solution, qui avait suscité l'engoument des éco-concepteurs il y a quelques années, s'avère en effet difficile à rentabiliser. EDF ayant considérablement abaissé le prix de rachat du kilowattheure produit par les équipements solaires.


> Par ses aires de jeux. Green7 a également optimisé sa dimension de promenade commerciale destinée aux familles en démultipliant les aires de jeux. La plus grande des trois, réparties au long de l’allée centrale s’étend sur 300 m², s'élève à 6m de hauteur, et se répartit en trois univers distincts, en fonction de l’âge des enfants (3 à 5 ans, 5 à 7 ans et plus de 7 ans. « Il s’agit de la plus grande aire de jeux gratuite sur un retail-park » soulignent les concepteurs.


Ce Greencenter a obtenu la certification HQE commerce (Certivea) pour les phases programme, conception et réalisation. «Le succès commercial de Green7, dès son premier mois d’ouverture, nous conforte dans notre stratégie : développer des retail-park éco-responsables tout en créant les conditions d’une promenade commerciale en famille, agréable et confortable, commente Antoine Frey. Pionnier des parcs commerciaux environnementaux, Frey détient aujourd’hui trois Retail Parks certifiés HQE commerce et confirme ainsi sa place de leader français des surfaces commerciales environnementales. »

Green 7, situé aux portes de la Zac de Jonchain, avec un hyper Carrefour, et de celles du Parc du Soleil, avec Intermarché, développe 32 enseignes réparties sur 21 000 m² SHON. «Encadré » de Décathlon et Gifi, les deux locomotives en extrémités de mail, l’ensemble propose de nombreuses enseignes de mode (Armand Thiery, Kiabi, Celio, Jennyfer, Orchestra, Bonobo, Cache-Cache, Eram…), de décoration (Casa, Carré Blanc, Story, ...), d'équipement de la maison (Expert...). Le groupe Frey a investi près de 23 millions d’euros dans cette réalisation qui vise les 2,5 à 3 millions de visiteurs par an.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA