Friperie en ligne : la France, marché numéro un de Vinted dans le monde

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La reprise en main du site CtoC moribond en 2016 semble être un succès : plus de 900 000 membres partagent aujourd'hui leur dressing sur la version tricolore de la plateforme. Mais Vinted ne dégage toujours pas de profit.

Friperie en ligne : la France, marché numéro un de Vinted dans le monde.
Friperie en ligne : la France, marché numéro un de Vinted dans le monde.© Vinted

Vinted décolle en France, qui est devenu le premier marché de cette friperie en ligne fondée à Vilnius en Lituanie en 2008, selon des informations du Monde. Plus de 900 000 membres partagent leur dressing sur la version tricolore de la plateforme, indique Vinted sur son site web. Ils sont 10,5 millions hors des frontières de l'Hexagone (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Autriche, Pologne, République Tchèque et Lituanie). Les membres de Vinted sont attirés par le côté brocante de l'application et du site, qui vend des vêtements à tous les prix, contrairement à son concurrent Videdressing, concentré sur les nippes haut de gamme. 1,5 million d'utilisateurs utilisent chaque jour sur le service en France. Vinted.fr totalise 7 millions de visiteurs uniques par mois. L'entreprise a conduit dans l'Hexagone une vaste campagne marketing, pour séduire de nouveaux utilisateurs.

Mais pourtant, Vinted revient de loin. En 2016, le service était moribond selon les analystes financiers : malgré les plus de 60 millions de dollars levés depuis sa création, la marketplace n'est toujours pas rentable. Le spécialiste du digital Thomas Plantenga débarque de New York et prend la société en main. La cure d'austérité commence pour Vinted, qui ferme ses bureaux de San Francisco, de Londres, de Munich et de Paris. Le nouveau PDG diminue drastiquement le nombre de salariés de la société, qui passe de 240 à 150 en quelques semaines, et automatise la modération du site et de l'application. Thomas Plantenga inverse également la mécanique économique de Vinted, qui faisait jusque-là payer les vendeurs pour les frais de ports et de paiement. Ce sont désormais les acheteurs qui alignent. Très rapidement, les vêtements à vendre affluent sur la marketplace. Aujourd'hui, 400 000 articles sont ajoutés chaque jour sur Vinted en France. 23 000 personnes créent chaque jour un compte dans le monde chez l'e-commerçant.

La place de marché CtoC a engrangé en 2018 un chiffre d'affaires de 24,3 millions d'euros en France, en Espagne et en Belgique, selon Le Monde. Mais malgré une progression de ses revenus liée au boom des ventes de l'application et du site, Vinted ne dégage toujours pas de profit. Pour devenir profitable, la place de marché CtoC mise notamment sur la publicité, qui lui permet de valoriser son audience et lui apporte des revenus complémentaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA