Marchés

Fruits et légumes: comment segmenter son offre de façon pertinente?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pas facile de segmenter son offre. Pourtant, l'enjeu est crucial pour augmenter la fréquence d’achat. LSA a sélectionné à Fruit Logistica, le salon de référence pour les fruits et légumes qui se déroule actuellement à Berlin, trois bons exemples français.

Trois exemples Français
Trois exemples Français

1. La betterave arômatisée

Créer toute une gamme sur la betterave… Pas évident a priori. Mais quand on commercialise à 80 % ce légume, il faut bien trouver des variantes. C’est ce qu’a fait la société Terr’Loire (CA : 10 millions d’euros) implantée dans le Loiret (45). Pour cela, elle a lancé, en plus du produit présenté sous vide, une version au vinaigre de noix et au vinaigre de framboise. Soit une gamme 'Betty Loire' de trois produits:

Plus récemment, elle commercialise également des petites betteraves, "les betravines", vendues en doy pack, « pour moderniser le produit et donc le cœur de cible », explique Pauline Terrier, en charge de la commercialisation des produits Terr’Loire et Rocal, marque dédiée à la restauration collective.

2. Segmenter la carotte par usage culinaire

Autre zoom sur la carotte. "C’est le troisième légume le plus consommé en France après la pomme de terre et la tomate, mais il n’offre pas autant de diversité variétale » constate Bruno Séverac, directeur marketing de Planète Végétal. Pour autant, la marque a opéré un travail très intréssant autour du légume. A commencer avec une gamme de petites carottes à cuisiner pour l’hiver, qui sont remplacées par des petites carottes à croquer l’été, ce qui permet d’avoir une présence tout au long de l’année en rayon.

Les carottes faciles à râper sont un autre levier utilisé par la marque pour segmenter son offre. « Les acheteurs des enseignes étaient septiques quand nous présentions le produit. Mais il fonctionne très bien car les carottes sont ici parfaitement calibrées pour passer facilement dans les robots » explique Bruno Séverac.

La marque LOU (Légulice) a aussi travaillé une segmentation autour de ce légume en proposant des formes différentes, avec notamment des baby carrots et des billes de carottes.

3. Miser sur la création variétale

Mais le moyen de plus simple de segmenter, en plus de l'usage culinaire, c'est bien sûr la création variétale. Prince de Bretagne travaille actuellement pour étoffer son offre d'artichaut. Une version en "bouquet poivrade" et une référence violette devraient être commercialisés à partir du mois de juin.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA