Fruits et légumes : des prix - et une consommation - en baisse

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Familles rurales publie les résultats annuels de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2017 portant sur deux relevés effectués durant l’été. Avec, particularité de cette édition, une baisse générale du prix de ces denrées… qui n’entraine pas, pour autant, une hausse de leur consommation. 

Entre 2016 et 2017, le montant des fruits a chuté de 8 % et les légumes de 7 %, selon Familles Rurales.
Entre 2016 et 2017, le montant des fruits a chuté de 8 % et les légumes de 7 %, selon Familles Rurales.© Jrgen Flchle - Fotolia

Les prix des fruits et légumes sont à la baisse, c’est ce qu'il ressort de l’Observatoire des prix des fruits et légumes 2017 portant sur deux relevés effectués au début de la saison estivale (semaine du 5 au 11 juin 2017 et du 3 au 9 juillet 2017). L’étude, effectuée depuis dix ans par Familles rurales, met en effet en évidence une baisse générale des prix, que ce soit pour les produits issus de l’agriculture conventionnelle ou du biologique.

Les abricots et les pommes de terre au plus bas

Dans le détail, après une forte augmentation en 2016, les fruits ont baissé de 8% et les légumes de -7%. Quatre fruits et quatre légumes connaissent des baisses de prix remarquables (supérieures à 10%). Côté fruits, l’abricot (-26 %), la pêche (-16%), la cerise (-15%) et le melon (-10%) sont ceux dont le montant a le plus chuté. Côté légumes, la pomme de terre (-22%), la courgette (-20%), la carotte (-16%) et le poivron (-11%) sont les champions des prix bas. A l’inverse, la fraise connait, quant à elle, une nouvelle hausse (+2%) et atteint son niveau de prix le plus élevé depuis 10 ans, à 7,85 €. En moyenne un kilo de fruits coûte 3,76 € et un kilo de légumes 2,14 €.

Evolution des prix pour les produits conventionnels…

… et bio 

Sur 10 ans, le prix du panier de fruits passé aux crible par Familles rurales a augmenté de 18,6%, soit plus vite que l’inflation (12,2% sur la même période) contrairement au panier de légumes qui a connu une moins forte augmentation, à 7%.

De grands écarts entre les lieux de vente

Sans surprise, les magasins dits de hard-discounts restent les plus attractifs en termes de prix, suivis de près par les supermarchés. La forte baisse de prix en 2017 est à observer sur les marchés (-10%).

Un Français sur quatre mangent 5 fruits et légumes par jour

Malgré ces prix à la baisse, la consommation de ces produits frais demeure également à la baisse. Selon le dernier rapport du Credoc rendu public au mois de juillet 2017, seul un Français sur quatre suit les recommandations du PNNS élaborées en 2001 et consomme cinq fruits et légumes par jour. Une évolution qui s’avère d’autant plus inquiétante qu’elle chute : en 2010, 31 % des sondés respectaient cette recommandation. En 2017, ils ne sont plus que 25%.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA