Fruits et Légumes : la chambre d'agriculture des Bouches-du-Rhône tire la sonnette d'alarme

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
fruits
fruits© FOOD-MICRO - FOTOLIA

La Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône tire la sonnette d’alarme pour la filière des fruits et légumes du département. Selon la Chambre, la filière enregistre une chute de 110 millions d’euros en 2010-2011 par rapport aux autres années, due à une diminution du chiffre d’affaires, une marge négative pour de nombreuses productions, la non récolte d’une partie de la production, une diminution du recours à la main d’œuvre… Une enquête, menée auprès d’un échantillon représentatif, montre qu’un tiers des exploitations spécialisées fruits et légumes sont dans une situation de trésorerie catastrophique. Dans ce cadre, la Chambre d’agriculture demande à l’Etat de prendre en charge les cotisations sociales et les intérêts des emprunts en cours, et d’avoir recours à des subventions exceptionnelles. Par ailleurs, la Chambre souhaite de mettre en place des actions immédiates pour rendre sa compétitivité à l’activité de production de fruits et légumes : ramener le coût de la main d’œuvre à un montant équivalent à celui supporté par les voisins européens, imposer des mesures plus contraignantes pour les grandes surfaces afin de référencer des produits français en saison, contrôler plus strictement les ré-emballage illicites de produits d’import dans des contenants laissant croire à des produits français. Enfin, des campagnes doivent être mises en place auprès du consommateur pour relancer l’activité.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA