Fruits et Légumes, un secteur toujours en crise.

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

BRÈVESLa FCD souhaite qu'une analyse de la compétitivité de la filière française des fruits et légumes soit mise en place tandis que les Jeunes Agriculteurs font des propositions au ministre de l'agriculture, Hervé Gaymard pour obtenir l'instauration d'un prix

Le premier accord sur les prix des nectarines et des pêches a été signé avec la grande distribution, et pourtant cela ne semble pas apaiser la crise. En effet, les prix français des pêches , nectarines, fraises et tomates sont régulièrement supérieurs à ceux pratiqués par les agriculteurs espagnols ou italiens et pour la FCD il est temps d'analyser pourquoi. Car même si la production nationale est privilégiée, faire appel à des produits importés n'est pas interdit. Et la grande distribution se lasse d'être attaquée et montrée du doigt par les producteurs français. Et ce d'autant plus qu'elle sait ne représenter que 37% des débouchés des producteurs français qui subissent aussi la concurrence à l'export. Mais là où la FCD et les jeunes agriculteurs se rejoignent peut-être c'est que la FCD demande aux pouvoirs publics de mettre en place des mesures d'interventions ponctuelles comme des indemnisations. Un système qui pourrait devenir coûteux. Les Jeunes agriculteurs réclament l'instauration d'un prix minimum à défaut de quoi ils présenteront l'addition aux pouvoirs publics : 80 millions d'euros
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA