Futur de la logistique urbaine : quels défis pour les livraisons ? [Tribune]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

TRIBUNE D'EXPERTS En pleine explosion, l'e-commerce doit répondre aux attentes d’un consommateur toujours plus exigeant sur la livraison mais aussi aux nouvelles problématiques publiques qu’il entraîne (impératifs environnementaux). Pour y faire face, la logistique urbaine évolue entraînant avec elle la nécessité pour les e-commerçants d’optimiser au maximum leurs livraisons pour améliorer leur rendement. L'avis de Gaël Oizel, responsable éditorial au sein du Groupe Raja.

Gaël Oizel, responsable éditorial au sein du Groupe Raja.
Gaël Oizel, responsable éditorial au sein du Groupe Raja.© Groupe Raja

I- Quelles solutions pour faire face à l’augmentation du trafic urbain ?

37,5 millions de Français achètent sur internet et 500 millions de colis e-commerce sont livrés chaque année selon la Fevad. Ainsi, qu’il s’agisse d’instaurer des péages urbains ou des taxes à la charge du e-commerçant calquée sur la distance de livraison, les initiatives des collectivités destinées à réguler les conséquences de l’essor du e-commerce dans les centres villes se multiplient. Les volontés de protéger le commerce de proximité, et de réguler un trafic urbain devenu trop important, poussent le secteur de la logistique urbaine à se transformer pour répondre à de nouveaux impératifs sanitaires et sociaux.

Ainsi, le dernier kilomètre représente un véritable enjeu pour les logisticiens et les e-commerçants puisque les coûts unitaires de transports augmentent à l’approche du destinataire final. Des solutions permettant de limiter les conséquences négatives du dernier kilomètre doivent donc être mises en place.

En ce sens, certaines pistes permettraient de mutualiser les livraisons et de massifier au maximum les flux de manière simple et efficace. Il pourrait s’agir par exemple de développer des systèmes de livraison qui ont déjà fait leurs preuves, tels que les réseaux de points relais ou bien la livraison sur le lieu de travail. La piste des mini-hubs urbains, pourrait, elle aussi répondre au défi du dernier mètre, comme l’analyse Business Stratégie Conseils, cabinet de stratégie « livraison de dernier kilomètre ». Explorée par des livreurs tels qu’UPS et La Poste, cette solution pourrait permettre aux entreprises de disposer d’un espace de stockage de proximité, et de confier les livraisons à des transporteurs écologiques (vélo-cargos, véhicules électriques…).

II-Comment les e-commerçants peuvent-ils optimiser leurs colis pour réduire les coûts de livraison ?

En juin dernier, le Sénat adoptait le projet de loi visant à taxer les colis issus du e-commerce en vue de préserver les commerces de proximité. Pour faire face à ces charges, les e-commerçants doivent impérativement rationaliser leurs coûts d’expédition et déterminer une stratégie logistique optimisée qui leur permettra de diminuer au maximum le poids et le volume de leurs colis.

Or les récentes études démontrent que les colis expédiés contiennent beaucoup trop d’air et que les stratégies logistiques des e-commerçants pourraient être nettement améliorées, comme en témoigne la dernière étude DS Smith, faisant état d’un taux de vide variant de 18 à 60% suivant les secteurs.

Il s’agira donc dans un premier temps d’optimiser au mieux le volume du colis au format du produit expédié. S’il paraît difficile pour un e-commerçant de stocker des dizaines de formats d’emballages différents, une première étape consiste à faire une moyenne de la taille des marchandises les plus commandées, pour déterminer les formats les plus fréquents et constituer un stock ajusté. Des systèmes innovants existent pour faciliter cette rationalisation. Des emballages qui s’adaptent à la hauteur du produit, ou des boîtes contenant un système de calage intégré, permettent de limiter le volume transporté tout en offrant une protection adaptée à la marchandise livrée. Les e-commerçants pourront donc miser sur des caisses proposant jusqu’à 12 formats en un afin de conditionner et expédier des marchandises de tailles très diverses.

III- Quelles évolutions pour la livraison de demain ?

D’ici à 2025, ce sont près d’un milliard de colis qui circuleront ! Dès lors, les transporteurs les plus agiles s’appuient sur la technologie pour relever ce défi logistique. C’est le pari qu’a fait Stuart, entreprise spécialisée dans la livraison urbaine à destination des commerçants et e-commerçants. La géolocalisation des coursiers à vélo permet de sélectionner celui qui se trouve au plus proche du point d’enlèvement et de pouvoir suivre les marchandises en temps réel, de l’enlèvement à la livraison finale. L’interactivité et la traçabilité en temps réel permettant aux e-commerçants de fiabiliser et d’optimiser leurs processus de livraison tout en satisfaisant leur client.

Alors qu’auparavant le destinataire ‘subissait’ sa livraison, les évolutions numériques permettent de répondre aux attentes des consommateurs en leur apportant flexibilité et rapidité. Le développement des consignes, des serrures intelligentes et de la vidéosurveillance par exemple pourrait directement impacter la livraison de demain, qui s’effectuerait en l’absence du destinataire. Et certains e-commerçants réfléchissent déjà à proposer des packs de portier vidéo à leurs clients analyse Business Stratégie Conseils.

Pour s’adapter aux nouvelles formes de consommation et pallier les limitations de fréquentation urbaine, c’est l’ensemble du secteur de la livraison qui évolue. Un enjeu stratégique auquel les e-commerçants doivent faire face eux aussi. L’ensemble de la chaîne logistique doit être repensée pour établir une stratégie adaptée et parvenir à fidéliser le client tout en rationnalisant les coûts logistiques.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA