Galaxy S8 et S8+ : Samsung mise sur ses nouveaux flaghips et soigne sa communication

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Disponibles en France dès le 28 avril 2017, les nouveaux Galaxy S8 et S8+ sont dotés de solides atouts et accompagnés par un lancement media de grande ampleur. L’occasion pour Samsung de faire oublier une année 2016 plus que compliquée.

Destinés à une cible amatrice de technologies, les Galaxy S8 et S8+ sont commercialisés respectivement 809€ et 909€.
Destinés à une cible amatrice de technologies, les Galaxy S8 et S8+ sont commercialisés respectivement 809€ et 909€. © Samsung

L’année 2017 sera-t-elle plus favorable à Samsung que ne l’a été 2016 ? Le fabricant coréen se donne en tout cas les moyens d’y parvenir. Disponibles en France dès le 28 avril 2017, les nouveaux Galaxy S8 et S8+ proposent un certain nombre de nouveautés, valorisées par un plan d’accompagnement media de grande ampleur. Si le début d’année avait déjà été marqué par une prise de parole du siège avec une campagne mettant l’accent sur la qualité des produits, en référence aux déboires causées par le Note 7, les nouvelles campagnes veulent nettement tourner la page. Tout d’abord avec un film diffusé depuis 29 mars 2017 en télévision annonçant la disponibilité en avant-première et en précommande des S8 et S8+, puis dans un deuxième temps, un spot mettant en relief les caractéristiques des nouveaux smartphones Samsung à partir de la mi-mai. Destinés à une cible amatrice de technologies, les Galaxy S8 et S8+ sont commercialisés respectivement 809€ et 909€. Outre le prix, c’est la taille de l’écran (5,8 pouces vs 6,2 pouces) et la batterie qui distinguent les deux modèles. Ils affichent tous les deux une capacité de mémoire de 64 Go, extensible à l’aide d’une carte micro SD.

Le design, point fort des Galaxy S8 et S8+

Avec leur écran incurvé, les Galaxy S8 et S8+ offrent un design particulièrement réussi. L’écran, baptisé Infinity, couvre toute la face avant du téléphone, ce qui rend la lecture de contenu texte et vidéo plus agréable. Se rapprochant du format 21/9e du cinémascope (ici 18,5/9e), il donne une impression plus immersive à  la lecture de vidéo. Comme ses prédécesseurs, il est doté de la technologie maison Samsung (AMOLED), cette fois certifiée Mobile HDR premium, une première pour des smartphones. Comme les S7, ils sont certifiés IP68.

Le bouton d’accueil physique disparaît au profit d’un bouton virtuel accessible quelque que soit le mode, allumé ou éteint, et même en cas de consultation d’une application. En résulte une accentuation du toucher très lisse lors de la prise en main du téléphone. Les couleurs disponibles pour les Galaxy S8 et S8+ sont en phase avec l’élégance du design, avec des modèles disponibles en noir carbone, argent polaire et orchidée.

Un appareil-photo performant

Côté fonctionnalités, c’est l’appareil photo qui offre les innovations les plus intéressantes. 12 mega pixels, un autofocus quasiment instantané, une qualité d'image même en situation de faible luminosité, le selfie paume (déjà déployé sur les derniers modèles phare de la marque), plusieurs filtres créatifs et un "mode aliment". Côté sécurité, un lecteur d’empreinte digitale et un scanner d'iris permettent de déverrouiller rapidement le smartphone. Autre point fort : l’application Bixby propose, outre des contenus personnalisés et bientôt la reconnaissance vocale, la reconnaissance d’objets. Si l’utilisateur souhaite acheter une référence reconnue par le smartphone, il est redirigé vers des sites marchands à l’instar d’Amazon. Une vraie nouveauté qui permet de se substituer à certaines applications.

Les flagships sont accompagnés de différents accessoires (coques), et surtout de deux nouveaux objets connectés Samsung : une station de recharge permettant au téléphone de fonctionner à la manière d’une unité centrale et qui permet à l’utilisateur d’accéder au contenu sur grand écran (Samsung DeX), et une nouvelle version de la caméra Gear 360° qui peut diffuser des vidéos à 360° en temps réel.

.

Le groupe sud-coréen, numéro un mondial du secteur de la mobilité, anticipe pour le premier trimestre de l'année un bénéfice d'exploitation de 8,21 milliards d'euros, soit son deuxième meilleur trimestre après le troisième trimestre 2013.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA