Galeries Lafayette, 28 novembre 2020 : et le magasin rouvrit...

|

Reportage à Paris, au grand magasin Galeries Lafayette du boulevard Haussmann, en ce samedi 28 novembre où les commerces peuvent rouvrir leurs portes après un long mois de novembre de confinement.

Balcon Galeries Lafayette  Haussmann

Une file d’attente, dehors. Une certaine fébrilité, palpable. Et puis les portes qui s’ouvrent. Les premiers clients qui entrent. Les vendeurs qui leur font une haie d’honneur et chacun qui s’applaudit. De l’émotion, un peu. Il régnait ce matin, samedi 28 novembre 2020, comme une atmosphère d’inauguration et non de simple réouverture, aux Galeries Lafayette de Paris-Haussmann.

3000 personnes dès le premier 1/4h

Après un mois de fermeture due au second confinement, qu’allait-il advenir ? Les clients allaient-ils répondre présents, dès le premier matin ? La réponse est oui. « Dès le premier quart d’heure d’ouverture, nous avons dépassé les 3000 personnes dans nos bâtiments, avance Alexandre Liot, le directeur général de Galeries Lafayette Haussmann. Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. Nous avons été surpris par l’affluence, par l’émotion qui se dégageait. Evidemment, rien ne rattrapera les pertes de l’année, mais nous sommes heureux de pouvoir à nouveau faire notre métier. »

Son état d’esprit, désormais ? L’optimisme. Et regarder devant. « Je veux avoir une vision positive des choses. Si cette année est dramatique à bien des égards, nous avons aussi beaucoup appris, à commencer sur le digital, où nous avons fait des progrès énormes et innové avec succès, par exemple avec notre service de shopping à distance. L’heure, maintenant, est à organiser le rebond et se mettant dans une dynamique positive de conquête », appuie-t-il.

La moitié du chiffre d'affaires envolé

Seulement, bien sûr, tout cela demandera du temps. Personne ne peut effacer d’un simple revers du poignet une telle année noire. Nicolas Houzé, directeur général du groupe Galeries Lafayette, interrogé récemment dans le journal Le Monde, évoquait un manque à gagner, pour son groupe, d’1,7 milliard d’euros en 2020. « Nous allons perdre la moitié de notre chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année, ce qui va entraîner des pertes d’exploitation très significatives, comme nous n’en avions jamais enregistré depuis vingt-cinq ans », expliquait-il alors.

Il faut poser calmement les chiffres pour se rendre compte de la catastrophe économique que représente cette année 2020 : 1,7 milliard d’euros de manque à gagner ; la moitié du chiffre d’affaires annuel. C’est colossal. Rares sont les entreprises à pouvoir s’en sortir sans casse. « Nous avons de la chance d’appartenir à un groupe familial », reconnaît Alexandre Liot.

Pas encore le retour à la "normale"

En attendant, groupe familial ou pas, rien n’est possible si les clients ne répondent pas présents. Et notamment les clients étrangers, ô combien importants pour un groupe comme les Galeries Lafayette. Evidemment, ces derniers ne sont pas là. Les flux touristiques restent proches de zéro et tant que la pandémie ne sera pas sous contrôle, cela ne changera pas. Le ou les vaccins, pour une reprise « normale » de l’activité touristique, sont attendus avec force. Et, là encore, pour paraphraser les grands auteurs, patience et longueur de temps font plus que force ni que rage… « Nous n’anticipons pas une bonne reprise d’activité avant le dernier trimestre 2021, pour un vrai retour, plein et entier, pour 2022 », souligne Alexandre Liot.

On le voit, la prudence est de mise. Depuis la balustrade du deuxième étage du grand magasin, face au gigantesque sapin de Noël qui occupe l’espace de la coupole, nous pouvons observer qu’en contrebas les clients sont bien là. C'est déjà une première bonne nouvelle. En temps normal, à quatre week-ends de Noël, les Galeries Lafayette devraient accueillir entre 50.000 et 60.000 personnes sur une journée comme celle-là. Chacun attend avec impatience de connaître les chiffres de fréquentation, pour savoir si, vraiment, décembre 2020 peut ressembler à un décembre normal. C’est loin d’être certain. Mais le grand magasin est ouvert et c'est pour l'heure l'essentiel.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter