Galeries Lafayette cède sa participation dans Laser, mais maintient son engagement commercial

|

Le Groupe Galeries Lafayette vient d'annoncer sa volonté d'excercer son option de vente de participation dans LaSer au groupe BNP Paribas. Les négociations sur le prix pourraient prendre quatre mois. Il s'agirait alors de la seconde cession d'importance pour le groupe Galeries Lafayette, après la vente de ses 50% de Monoprix à Casino.

Groupe Galeries Lafayette

C'est par un communiqué que le groupe Galeries Lafayette explique ce désengagement de l'actionnariat de LaSer au profit de son co-actionnaire, BNP Paribas Personal Finance.

"Afin de simplifier sur le long terme l'actionnariat de Laser, et en application de la convention d'actionnaires conclue avec son co-actionnaire BNP Paribas, le groupe Galeries Lafayette a décidé d'exercer son option de vendre à BNP Paribas Personal Finance sa participartion dans LaSer. Par ailleurs, le groupe Galeries Lafayette entend poursuivre sur le très long terme son accord commercial avec Laser et rester son partenaire privilégié."

Seconde cession d'importance

Le désengagement de sa filiale financière serait la seconde cession d'importance en quelques mois pour le groupe Galeries Lafayette, après la vente de ses 50% dans Monoprix à son partenaire Casino, après d'âpres discussions. Celles-ci pourraient également être ardues avec BNP, le communiqué ne citant aucun chiffre. Selon les Echos, qui citent une source proche du dossier, les négociations sur le montant de la cession pourraient prendre trois ou quatre mois.

"Il est clair que les 2 milliards d'euros de valeur totale d'entreprise (ndlr: en intégrant la dette) estimés il y a sept ans", lors de la signature de l'accord entre BNP Paris et les Galeries Lafayette "ne sont plus d'actualité", a ajouté une source, citée par le journal économique.

Il faut dire qu'entretemps, le crédit à la consommation, l'une des principales activités de LaSer, avec Cofinoga, a beaucoup perdu de son attrait, en raison d'une réglementation de plus en plus restrictive.  LaSer Cofinoga a enregistré en 2011 une lourde perte de 174 millions d'euros, à la suite de difficultés rencontrées sur le marché français, ce qui avait incité la direction à adopter un plan prévoyant des suppressions de postes. La société avait annoncé en mars la suppression de 433 postes, dont 397 sur le site de Mérignac (Gironde). LaSer Cofinoga prévoyait une nouvelle perte en 2012, mais visait un retour à une "rentabilité satisfaisante" à l'horizon 2015, au terme de son plan de réorganisation.

 

La semaine dernière, Christophe Faurère, directeur général de Laser Symag, une des activités de Laser, expliquait à LSA en direct depuis le salon Equipmag, pourquoi les distributeurs devaient continuer d’investir dans les systèmes d’information et les outils de fidélisation.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter