Gamm vert, la passion du jardin cultivée au cordeau

|

L'enseigne championne de la proximité veut séduire une nouvelle génération de jardiniers en jouant à la fois l'esprit de découverte et le didactisme. D'où son magasin foisonnant d'idées, mais planté au carré comme un bon potager.

COULEURS JEUNES ET FÉMININESL'enseigne, qui vise à rajeunir et féminiser sa clientèle, adopte des codes vert anis et chocolat contemporains. Au fronton de la « chapelle » centrale, le logo végétal emblématique de Gamm vert.
COULEURS JEUNES ET FÉMININESL'enseigne, qui vise à rajeunir et féminiser sa clientèle, adopte des codes vert anis et chocolat contemporains. Au fronton de la « chapelle » centrale, le logo végétal emblématique de Gamm vert.© A.GOULARD

LES CHIFFRES

  • 1 500 m² : La surface de l'ensemble, dont 853 m² de magasin, 337 m² de serre, le reste de pépinière ouverte.
  • 6 700 : Le nombre de références.
  • 55 :  Le nombre de magasins au nouveau concept (sur un parc de 630 unités).
  • 60 : Le nombre de projets d'ici à un an (mi-créations de magasins, mi-rénovations).

Les plus

  • L'agencement aéré et la parfaite lisibilité des rayons évitent au magasin l'écueil du « bric-à-brac », malgré la largeur de l'offre.
  • Une vraie « poésie » de l'offre de proximité - ferme, potager, gastronomie locale - qui ménage des surprises à chaque coin de rayon.

 

Les moins

  • Certains clients souhaiteraient un engagement plus marqué sur le bio.
  • L'affiliation à la coopérative Agralys est signalée dès l'entrée. Mais l'enseigne n'en dit pas assez (carte, nombre de coopérateurs) sur cette structure locale.

0n connaissait la liste à la Prévert. Voici une liste à la Gamm vert qui donne idée de l'étendue de son offre. En parcourant les allées du magasin d'Issoudun (Indre), on peut trouver : des graines de fleurs, des plants de fraise ou de tomates, mais aussi des oliviers septuagénaires à planter. Des gants, des bottes ou des sabots, mais encore des vêtements casual pour adultes ou des panoplies de jardinier pour enfants. Ce qu'il faut de bêches, pioches ou sécateurs, sans exclure les graines pour volailles ou le faux oeuf pour nid de poule pondeuse. Des ustensiles de préparation culinaire - dénoyauteurs de cerises, bassines à confitures, bouilleurs à bocaux -, mais également des mets du terroir local à déguster...

 

Nouvelle génération

Gamm vert n'est pas une simple jardinerie. Ce qu'explicite d'emblée sa façade en sous-titrant « alimentation animale », « vêtement » et « terroir ». Mais ce magasin, ouvert en mars sur la zone des Coinchettes, n'est pas non plus le fruit d'un ancien lisa d'où l'enseigne tire ses origines. Les Issoldunois, qui n'avaient qu'un Bricomarché et pas de jardinerie à moins de 30 km à Châteauroux ou à Bourges, ont les honneurs d'un Gamm vert nouvelle génération.

Adieu les tons terracotta du concept de 1995 et vive « les couleurs vert anis et chocolat de l'enseigne, qui vise à rajeunir et féminiser sa clientèle, jusqu'ici plutôt recrutée chez les cinquante ans et plus », explique Nolwenn Droumaguet, responsable déploiement des concepts marchands.

Faire venir une nouvelle génération de jardiniers, moins expérimentée, exige didactisme et clarté. Pari gagné ! « Nous avons installé un mobilier bas et homogène, pour permettre d'embrasser le magasin d'un coup d'oeil, précise Nolwenn Droumaguet. Et des matériaux aux tons neutres pour valoriser les produits. » Signalétiques hautes et panneaux complètent le repérage.

 

Supérette du terroir

Parmi les espaces, les Sens du terroir, ou l'art pour Gamm Vert de cultiver le patrimoine local. Avec ses ustensiles de préparation culinaire, d'abord. En cette période de fruits à confiture on trouve des bocaux, des bassines en cuivre massif (36,90€). Et même un légumier fruitier, meuble grillagé à six tiroirs (soldé à 159€). Mais le plus inattendu est le coin alimentaire, véritable superette du terroir, déclinant les produits laitiers, vins, bières, biscuits, bonbons... du cru. Une astucieuse façon, avec les livraisons de produits frais hebdomadaires, d'augmenter la fréquentation du point de vente.

L'inattendu se cache un peu partout dans cette jardinerie à découvrir comme une « badinerie » au sens musical du mot, la partition de base potagère s'enrichissant toujours d'une harmonie loisir. Prenez l'espace vêtements, doté d'une vraie cabine d'essayage. Il habille non seulement les jardiniers, mais offre aussi du textile féminin, des accessoires de plein air et de randonnée, ainsi que des tenues pour enfants voulant jouer au... petit jardinier. Le magasin a même un espace équitation avec selles, mangeoire, abreuvoir et accessoires de soin du cheval.

 

Le bonheur est dans le « près »

S'il n'est pas un lisa, le magasin ne renie pas pour autant son ascendance agricole et coopérative. D'où un rayon basse-cour propre à ravir les nostalgiques de la campagne et dépanner les fermiers locaux. Où la coopérative affiliée (Agralys) écoule des céréales et granulés pour poulets, canards, oies, faisandeaux et pintadeaux. Le bonheur est dans le « près »... de la proximité.


Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2190

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous