Gaspillage alimentaire : "les Gueules Cassées" veulent généraliser une nouvelle étiquette

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, Ségolène Royal doit rencontrer ce jeudi 27 août 2015 à 16h30 les distributeurs. En marge de cette rencontre, le collectif des « Gueules Cassées » fondé par Nicolas Chabanne propose de généraliser une initiative testée depuis 8 mois.

mise au point depuis le 1 er janvier 2015, cette étiquette destinée à lutter contre le gaspillage alimentaire a été imprimée 1,8 M de fois
mise au point depuis le 1 er janvier 2015, cette étiquette destinée à lutter contre le gaspillage alimentaire a été imprimée 1,8 M de fois

C’est le moment ou jamais pour Nicolas Chabanne à l’origine d’une initiative testée depuis le 1 janvier 2015 à l’échelle de 2350 magasins. Alors que Ségolène Royal entend mettre la pression sur les distributeurs et doit les rencontrer ce jeudi 27 août  dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, le fondateur des « Gueules Cassées » appelle à la généralisation d’une nouvelle étiquette pour moins gaspiller. Le but ? « Rendre beaucoup plus attractifs les produits ayant une date limite de consommation proche de leur échéance via une étiquette unique en les mettant particulièrement en avant  pour qu’ils soient choisis prioritairement ». Depuis le 1 janvier 2015, 1,8 M d’étiquettes ont été imprimées et 2350 magasins ont adhéré à la démarche. « Nos tests démontrent, depuis 8 mois, que cette étiquette valorisante et positive change totalement la perception habituelle de ces produits auprès des consommateurs », assure Nicolas Chabanne.

Une forte mobilisation des consommateurs

Pour mettre au point cette initiative, le collectif des Gueules Cassées  a développé un partenariat avec Microdon, acteur historique de l’entreprenariat social spécialisée dans les collectes de dons innovantes. Après la mobilisation spontanée de très nombreux acteurs aux quatre coins de la France pour soutenir directement la démarche et inciter leur point de vente habituel  à proposer cette solution, une lettre téléchargeable en ligne invitant les points de vente à rejoindre concrètement l’initiative a été créée. Selon Nicolas Chabanne, plus de 700 lettres de sensibilisation ont été remises par les consommateurs aux directions des magasins. Fort de cette mobilisation, MicroDon est désormais chargé de développer un réseau national d’acteurs locaux pour agir directement sur le terrain.  Chaque produit vendu dans le cadre de ce dispositif permet d’alimenter une cagnotte de solidarité gérée par MicroDon et destinée à soutenir l’action des associations sur le terrain comme des épiceries solidaires.

Selon les « Gueules Cassées », depuis le 1 er janvier 2015, 18 000 € ont été collectés pour les associations, les consommateurs ont pu réaliser 1,8 M € d’économies sur leurs achats 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA