Géant Tunis, modèle d'hyper « à l'ancienne »

|

Dossier Rouvert depuis début janvier, le Géant de Tunis, exploité en franchise par le groupe Mabrouk, joue à plein le rôle de poumon de la vie commerciale d'une agglomération de 2,5 millions d'habitants.

géant casino

Pour réussir ici, il suffit de se souvenir. Un peu réducteur, certes, mais l'idée est là. L'hypermarché Géant de Tunis, rouvert le 12 janvier, un an après avoir été pillé et incendié durant la révolution tunisienne, se gère à l'ancienne : 12 000 m² de réserves, pour autant de surface commerciale, des ventes équilibrées entre alimentaire et non-alimentaire et un pouvoir d'attraction tel que, chaque année, le centre commercial attenant accueille 10 millions de visiteurs quand l'agglomération de Tunis ne compte que 2,5 millions d'habitants.

 

Des rayons toujours pleins

Mieux encore : « À 17 heures, l'hyper n'a pas encore réalisé la moitié de son chiffre d'affaires journalier », indique Mohamed Ali Mabrouk, l'aîné des trois frères Mabrouk qui dirigent le groupe familial, exploitant l'hyper en franchise. D'où une fermeture tardive, à 23 heures, voire minuit en pleine saison. De quoi faire de cet hyper le poumon de la vie commerciale à Tunis, avec son concurrent exploité par Carrefour, à quelques kilomètres de là.

Le magasin arbore désormais les derniers concepts de Géant, adaptés aux modes de consommation locaux.

Les métiers de bouche sont installés en îlots centraux plutôt qu'en muraux, avec une double offre « libre-service » et « vente assistée ». Avec, ici, des frais de personnel permettant de mettre en magasin de très nombreux salariés (780 personnes, au total, travaillent pour l'hyper, et ont continué à être payées pendant l'année d'interruption d'activité). Avec, d'ailleurs, ce sentiment étrange autant qu'agréable de ne voir que des rayons pleins, quelle que soit l'heure de passage. À l'ancienne, vous dit-on...

Même sentiment avec le multimédia, extrêmement développé ici, car très porteur : un marché d'équipement, et pas encore de renouvellement. La grande distribution elle-même reste à construire en Tunisie : l'hyper Carrefour n'a ouvert qu'en 2001, et ce Géant qu'en 2005. Si bien que la part de marché des groupes organisés tourne seulement aux alentours de 18%, contre 12% en 2005. Une marge de progression qui laisse de grands espoirs au groupe Mabrouk, qui exploite l'hyper, via Meddis, l'une de ses filiales.

LES CHIFFRES

  • 12 000 m² de surface de vente - 780 salariés
  • 51% des ventes en alimentaire, 49% en non-alimentaire
  • 10 millions de visiteurs chaque année dans le centre commercial (80 boutiques)

 

LES PLUS

  • Un magasin tout neuf, incendie oblige, qui a obligé à tout reconstruire
  • Un confort d'achat impressionnant, avec des rayons toujours achalandés et un nombreux personnel dans les linéaires
  • Des allées spacieuses, plus larges qu'en France

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2219

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations