Génération Food, l’association qui fédère les start-up de la Food Tech parisienne

|

Créée à l’occasion du SIAL 2014, l’association a pour objectif de réunir les start-up parisienne de la Food Tech. Ensemble, elles collaborent sur des évènements, partagent leurs contacts, et travaillent sur des projets communs. 

Pour le SIAL 2016, les membres de Génération Food assureront une négociation commune.
Pour le SIAL 2016, les membres de Génération Food assureront une négociation commune. © DR

"A plusieurs on est plus fort". Telle est la devise de Génération Food, l’association qui réunit les start-up de la Food Tech parisienne. Créée en 2014, à l’occasion du SIAL, Génération Food a pour but "de fédérer les bonnes volontés, partager les savoirs, les contacts de chacun, mais surtout s’entraider," résume Clément Scellier, à la tête de Jimini’s. La start-up fait partie des 7 entreprises qui ont fondé l’association, avec Kalios, Gallia et Carré Suisse entre autres. "Nous sommes confrontés aux même galères, poursuit Clément Scellier, et nous avons toujours voulu nous entraider". Ces start-up qui se croisaient régulièrement sur des évènements de l’agroalimentaire ont décidé de s’associer pour prendre un stand au SIAL 2014, depuis elles collaborent régulièrement autour d’évènements comme la semaine de la gastronomie avec un apéro gastronomique dans la Cour Bleue du BHV Marais, ou plus récemment, un évènement food sur les berges de Seine. En 2016, Génération Food ne tiendra pas de stand sur le SIAL, mais l’association assurera une négociation commune aux 17 start-up quelle compte maintenant.

Mutualisation des moyens logistiques

Clément Scellier explique que Génération Food permet à ces start-up de collaborer sur des questions de "business pur et dur, que ce soit pour contacter des acheteurs ou pour des problèmes de packaging". Certaines start-up comme Borderline, un fabricant de cocktails de fruits, et Carré Suisse, partagent même leurs locaux à la Plaine Saint Denis. Avec Génération Food, les start-up mutualisent aussi leurs moyens, "sur des questions logistiques, si l’un de nous a des palettes à faire partir, il va proposer de les partager, indique Clément Scellier, nous nous conseillons aussi sur le développement à l’étranger". L’association se réunit tous les deux mois pour discuter des sujets du moment, des salons à venir. C’est aussi l’occasion de venir faire parler des professionnels sur des sujets préétablis, comme par exemple la manière de bien communiquer.

Génération Food veut gagner en influence

L’association qui compte aujourd’hui 17 start-up, entend faire entrer de nouveaux éléments dans les prochains mois. "Les entreprises choisies sont déjà actives, elles font du chiffre d’affaires, assure Clément Scellier, elles sont choisies pour leur qualité, leur originalité, et leur indépendance". Génération Food n’est pas un incubateur. "Actuellement, l’objectif est de fédérer de plus en plus de start-up pour gagner en budget et se professionnaliser, avoir plus d’influence," explique Clément Scellier. 

1 commentaire

Amirault Dominique

11/07/2016 06h20 - Amirault Dominique

Venez à la Feef partager vos problématiques d'entrepreneurs

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA