Marchés

Georges Fornay, un papa soulagé pour une console qui revient de loin

|

«C'est toujours pareil, vous parlez de nous quand ça ne va pas, mais quand ça va bien, c'est silence radio ! » Le reproche est adressé à LSA. Et résume bien Georges Fornay, un patron courtois et réservé qui se mue parfois en flingueur impitoyable. En charge de l'aventure PlayStation en France depuis les débuts, il a contribué à imposer la console Sony comme la référence absolue du jeu vidéo. Les débuts difficiles de la PS3 n'ont dû en être que plus douloureux pour un homme dont partenaires et concurrents louent l'habileté et la parfaite connaissance de la distribution. Un an plus tard, heureusement, la PS3 a réussi son pari. Sans égaler la Wii, elle dépasse déjà la XBox 360 d'environ 100 000 unités. Dans son bureau parisien décoré de maillots de foot et des casques de champions, auto et moto, qu'il sponsorise ou a sponsorisé, Georges Fornay s'autorise donc enfin à se détendre. Et contre-attaque : « Il y a un an, c'était le tir aux pigeons contre nous. Maintenant, c'est aux autres de réagir. Microsoft doit trouver comment relancer ses ventes, et Nintendo ne fera pas l'économie d'une console haute définition dans un an ou deux. » Flingueur un jour, flingueur toujours...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter