Georges Plassat : "N’ubérisons pas tout"

|

Georges Plassat, Pdg de Carrefour, accorde un entretien au journal Les Echos, dans son édition du vendredi 29 janvier 2016. Il y revient sur les résultats de son groupe et plaide, surtout, pour le mutliformat et la force du magasin, "socle indispensable" selon lui.

Georges Plassat est à la tête de Carrefour depuis 2012.
Georges Plassat est à la tête de Carrefour depuis 2012. © © Pierre Vassal

Opportunité de création d’entreprise

En partenariat avec Toute la franchise


CARREFOUR PROXIMITE

CARREFOUR PROXIMITE

7 500 € d’apport personnel

demande de documentation

Quinze jours après la publication de bons résultats annuels pour Carrefour, avec un chiffre d’affaires en hausse de 3% à 86,3 milliards d’euros, son Pdg, Georges Plassat, vient d’accorder un entretien au journal Les Echos.

De l’état de la consommation en France à celle de l’Europe et même de la Chine, en passant par les prix, l’équilibre entre économie physique et économie numérique, et l’emploi, Georges Plassat passe en revue bon nombre des sujets du moment.

Vive le multiformat

Après s’être d’abord réjouit des performances de son groupe en France – « Nous avons progressé en France trois années de suite, dans tous nos formats de magasin » -, il cherche à en analyser les causes : « Sur notre marché, c'est l'offre qui fait la différence, explique-t-il. Si nous avons des parts de marché convenables, c'est parce que nous avons les bons formats, les bons emplacements et la bonne offre (…). D'un côté, les hypers nous donnent la puissance des volumes et, de l'autre, les supermarchés et les magasins plus petits nous donnent l'agilité de la proximité. »

Et puisque visiblement tout est affaire de format, le Pdg de Carrefour avance aussi cette solution pour la Chine. C’est que la situation y est en effet assez délicate : en 2015, à magasins comparables, les ventes de Carrefour y ont reculé de 13,5%... « La Chine (…) change de modèle et a entrepris une grande transformation qui engendre un ralentissement de sa croissance, affirme Georges Plassat. Nous sommes confrontés en Chine à la fois à la concurrence d'un e-commerce sans limites et à une évolution de la consommation. Nous y travaillons, avec des formats de magasin plus petits. C'est un marché qui reste prometteur. »

Vive le magasin

Ces postulats de base étant évoqués, le Pdg entre alors plus dans le détail. Si la présence sur le net est un incontournable – « Si nous avons racheté Rue du Commerce, c'est bien pour développer une offre omnicanale » - Georges Plassat, qui a toujours été un fervent défenseur du magasin, reste droit dans ses bottes de distributeur : « Le réseau physique est le socle indispensable », plaide-t-il, avant de préciser : « N'ubérisons pas tout. Il y a des évolutions ou révolutions qui ne créent pas de croissance ni d'emplois. L'économie et la société ont besoin d'entreprises solides qui peuvent investir, créer des emplois durables et s'engager, comme Carrefour, dans une politique de responsabilité sociale et environnementale sincère. »

Pour appuyer ses dires, le Pdg évoque les quelque 42.000 recrutements de 2015 pour son groupe. Lequel, à l’entendre, reçoit « 1 million de CV » par an.

1 commentaire

Goulard

02/04/2016 11h42 - Goulard

Allez faire un tour ici : https://www.facebook.com/groups/carrefourlitigeyezz/1718968171692020/?notif_t=like¬if_id=1459588710523794 Et vous verrez comment carrefour fait des bénéfices !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message