GESTION INTÉGRÉE : Le premier magasin français 100 % RFID

|

La Ferme du Sart expérimente dans le Nord une supérette où les clients achètent via à un bracelet RFID. En juin, elle le déploiera pour 1 000 références sur 1 400 m2.

Bip, bip... Voilà ce qu'on entend dans le magasin pilote de la Ferme du Sart, à Villeneuve- d'Ascq (Nord). C'est le bruit des bracelets et des bornes RFID (identification par radio fréquence) que les clients actionnent au fur et à mesure qu'ils remplissent leur panier de fruits et légumes, laitages, pain et autres fleurs. Pour l'instant, l'offre n'est composée que de 200 références dans cette supérette de 200 m2. En attendant le millier de produits que proposera, à partir de la mi-juin, le premier véritable magasin de l'enseigne sur 1 400 m2. Testée depuis la mi-octobre, cette préfiguration est un succès selon l'enseigne. « Nous avons déjà réalisé 5 000 transactions en sachant que, sur nos 2 000 contacts fichier, un quart vient au moins une fois par semaine. Avec cette gamme restreinte, le panier moyen est de 15 E, mais l'objectif est de 30 E à terme », confirme un responsable de la Ferme du Sart.

Pas de caisse

 

Le principe est simple. Chaque client crée son compte en fournissant son mail et les références de sa carte bancaire. Cette formalité remplie, il entre dans le magasin, passe sa carte bleue dans un lecteur qui l'identifie dans le fichier de la Ferme du Sart et de la banque Accord partenaire. Il se munit alors d'un bracelet doté d'une puce RFID associée à son profil et les courses peuvent commencer. À l'unité ou à la pesée, chaque produit est « bipé » à l'aide du bracelet sur l'une des 50 bornes du magasin. À la fin des achats, le client contrôle son panier (nature, quantité et prix des articles) et le valide sur une borne reliée à un écran. Enfin, il désactive son bracelet et termine ses courses sur une dernière borne reliée, elle aussi, à un écran où apparaissent le ticket de caisse, le reçu de carte bancaire et le rappel de l'avant dernier achat. L'ensemble lui est aussitôt envoyé par courriel et son compte bancaire est débité. « Outre le bon rapport qualité-prix de la Ferme, l'intérêt est de ne plus avoir à passer en caisse ni de sortir ses articles du panier, c'est un vrai plus », remarque Cathy, une cliente régulière. Encore en phase de test, le système est basé sur la confiance. Et si le taux de démarque est d'environ 1 %, il s'agit davantage d'oublis que de vols délibérés.

Des prix compétitifs

 

Parmi les bonnes idées de Matthieu Leclercq, fondateur de l'enseigne, figure aussi un système d'évaluation qualitative des produits par les clients. Hiérarchisés de 1 à 5, leurs avis sont transmis par mail aux fournisseurs concernés et font l'objet d'un rating affiché en linéaire. Quant à son positionnement prix, la Ferme s'affirme plus compétitive que la distribution traditionnelle, en travaillant en direct avec des producteurs locaux. À la mi-juin, les clients s'identifieront sur des bornes à l'entrée et à la sortie du site sans descendre de leur véhicule. De leurs courses alimentaires, à la restauration ou à la visite du labyrinthe végétal à proximité du magasin, ils réaliseront toutes leurs transactions avec un seul et même bracelet RFID.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1987

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres