Gilets jaunes : chute record de fréquentation des centres commerciaux de 17%

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ce que l’on nomme "quatrième acte" du mouvement des "gilets jaunes" entrepris mi-novembre, se chiffre, samedi 8 décembre 2018, par la plus forte baisse de fréquentation en centres commerciaux depuis le début de la mobilisation: -17%. La chute a atteint les – 20% pour les sites de centres-villes.

La baisse est non seulement imputable aux blocages complets ou filtrants des ronds-points d’accès aux sites périphériques qui subsistent dans de nombreuses régions, mais aussi à des phénomènes de rétention de la consommation, liés au caractère anxiogène des événements et à l’incertitude quant à l’issue de la crise…
La baisse est non seulement imputable aux blocages complets ou filtrants des ronds-points d’accès aux sites périphériques qui subsistent dans de nombreuses régions, mais aussi à des phénomènes de rétention de la consommation, liés au caractère anxiogène des événements et à l’incertitude quant à l’issue de la crise…© Laetitia Duarte

C’est la baisse "record" subie par les centres commerciaux depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", le week-end du 17 novembre 2018. Selon le communiqué du Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC), "l’évolution de la fréquentation dans les centres commerciaux a connu sa pire journée le samedi 8 décembre 2018 depuis le début du mouvement, avec une baisse de près de 17% (indice Quantaflow) par rapport au même samedi de l’année dernière".

Les sites de centres-villes à - 20%

Pour le CNCC, "ce résultat est imputable aux blocages complets ou filtrants des ronds-points d’accès aux sites périphériques qui subsistent dans de nombreuses régions. A noter que pour la première fois, les centres commerciaux de centres-villes ont enregistré la baisse de fréquentation la plus élevée avec plus de 20%, ce qui s’explique sans doute par les violences observées au cœur de villes telles que Bordeaux, Toulouse ou Saint-Etienne".

Elargissement des ouvertures dominicales

Et de préciser, "le caractère anxiogène des événements et l’incertitude quant à l’issue de la crise entraînent un phénomène indéniable de rétention de la consommation. Il faut espérer que les annonces gouvernementales qui seront faites cette semaine seront de nature à ramener les clients dans les sites commerciaux alors qu’il ne reste que deux week-ends de shopping avant Noël".  Au rang des réponses de l’Etat, le CNCC se félicite de l’instruction ministérielle envoyée aux préfets élargissant la possibilité d’ouverture dominicale (au-delà des « douze dimanches du maire ») et de l’annonce d’une future taxation des pure players du commerce en ligne dans le but d’établir une équité fiscale avec le commerce physique.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA