Girls in Paris, la marque de lingerie qui s’est fait un nom sur Instagram

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Créée de toute pièce en novembre 2014, la marque de lingerie Girls In Paris a construit son image sur Instagram, le réseau social de la photo. La marque qui fonctionne uniquement par vente directe, y a trouvé sa cible et poursuit son développement, avec des produits forts à un prix juste.  

Girls In Paris vend en ligne des ensembles à 40 euros en moyenne. "Un prix juste à un produit juste" selon la fondatrice de la marque.
Girls In Paris vend en ligne des ensembles à 40 euros en moyenne. "Un prix juste à un produit juste" selon la fondatrice de la marque. © Girls In Paris

"Un produit, une image" pourrait être la signature de Girls In Paris, une marque de lingerie qui raconte son histoire à travers les photos qu’elle poste sur le réseau social Instagram. Créée par Raphaële Four, il y a un peu plus d’un an, Girls In Paris s’est fait un nom sur Instagram, le réseau social basé sur l’image. "Nous avions les premières lignes et modèles, une marque construite et un nom fort, raconte la jeune femme, quelques milliers d’euros pour réaliser une belle campagne". Girls In Paris a opté pour une image fraîche et affranchie, et fait le choix d’Instagram pour la diffuser. Raphaële Four connaissait un peu le réseau social, "grâce à un bon produit et une belle image, la marque a rapidement pris et enregistré ses premières commandes" affirme-t-elle. Girls In Paris est uniquement disponible en ligne. L’e-shop est un choix évident pour Raphaële Four, qui a fait ses premières armes avec Body & co, un site spécialisé dans la distribution de lingerie. Si la jeune femme s’est tournée vers la lingerie par hasard, elle a appris sur le tas et repéré "une possibilité de positionnement avec une marque accessible en prix et de beaux produits" explique-t-elle.

Girls In Paris fédère un "crew" autour d’elle

Girls In Paris fédère une communauté, plus qu’elle ne rassemble des clientes, et réunit près de 34 000 abonnés sur Instagram. Raphaële Four explique que la marque a un côté "crew*", elle est authentique et spontanée, comme sa cible, qui n’hésite pas à poster des photos des produits, se mettre en scène, mais sans perdre sa fraîcheur. Pour la jeune femme, Girls In Paris n’est pas la marque des Parisiennes mais celles des filles qui y vivent. Paris est simplement le décor de leurs aventures. Les clientes de Girls In Paris sont des filles âgées de 20 à 30 ans, à 40% Parisiennes et à 60% provinciales. La marque de lingerie leur propose "des produits au prix juste, avec des ensembles ammant de 39 à 49 euros en moyenne, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des promotions ou des soldes" explique Raphaële Four. Sur un marché de la lingerie où les ventes se sont élevées à 2,8 milliards d’euros l’an dernier en France, d’après l’IFM, Girls In Paris vise un segment intéressant, les jeunes. Avec un budget moyen de 188 euros, les 15-24 ans sont de très loin les plus dépensières lorsqu’on parle de lingerie.

 

 

We are the 90's ?????? #brassiere #blacklace #gigi #bombers #sneakers #girlsinparis

Une photo publiée par Girls In Paris (@girlsinparis_) le

Une marque indépendante d'Instagram

Girls In Paris a construit son image sur le réseau social de la photo, à coup de beaux clichés et d’images inspirées. Le réseau social est intéressant car le cœur de cible de la marque est dessus. Pour séduire ses clientes, les 5 employés de Girls In Paris travaillent sur des produits forts au rythme accéléré de la 'fast-fashion'. La marque ne sort pas plus de nouveautés, mais morcelle ses lancements, pour qu’ils collent mieux au rythme actuel de la mode et au besoin d’images nouvelles imposé par Instagram. Girls In Paris fonctionne un peu dans l’urgence car "nous faisons tout nous-même, explique Raphaële Four, nous choisissons nos thèmes et nos modèles, cela nous permet d’être réactifs et de s’adapter en fonction de nos coups de cœur".  Pourtant, si Girls In Paris a forgé son image sur Instagram, la marque n’hésiterait pas à quitter le réseau social s’il venait à changer, "à devenir trop mature". Pour l’heure, Girls In Paris entend consolider son image en France, "faire grandir cette ‘baby-brand’, en proposant un produit toujours plus juste et une politique de prix à laquelle on se tient" note Raphaële Four. La marque n’exprime pas encore de velléité à l’international, la créatrice de Girls In Paris explique que "s’internationaliser nécessite une vraie stratégie, il y a un fossé culturel, et les codes ne sont pas les mêmes". La marque s’est lancée récemment dans un affichage sauvage à Paris, parce qu’avec un tel nom, "il fallait sortir dans la rue" sourit Raphaële Four. Girls In Paris poursuit son chemin, "cette marque qui a pour points clés un produit et une image, nous voulons l’amener loin" conclut Raphaële Four.

 

Regram @nastyachoo ???? #coolbabe #girlsinparis #marais #parismylove

Une photo publiée par Girls In Paris (@girlsinparis_) le

10 Févr. 2016 à 3h58 PST

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA