Go Sport mise sur la franchise et le e-commerce pour se redresser

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DossierRÉSULTAT Le numéro trois français du sport, détenu par Rallye, le holding des participations de Jean-Charles Naouri, également PDG et propriétaire de Casino, reste dans le rouge en 2012, mais son résultat d’exploitation s’est amélioré au cours du second semestre.

Go Sport entrée

Nouvelle année difficile pour le groupe Go Sport qui présentait vendredi 15 février à Paris ses résultats 2012. Son chiffre d'affaires annuel, qui était déjà connu, est en légère baisse de 0,7% à 675,6 millions plombé notamment par une consommation en berne dans l'Hexagone qui a freiné ses ventes, notamment au 4ème trimestre. Satisfaction toutefois du côté de la Pologne qui affiche une solide croissance de 5,3 % de ses ventes et de Courir, dont le chiffre d’affaires est en hausse pour la troisième année consécutive (+ 3,2 % à magasins comparables). Cela n’a pas suffi néanmoins à redresser les comptes du groupe qui restent dans le rouge.

21,9 millions de perte nette

La perte annuelle s’est en effet accrue à 21,9 millions d'euros, contre -20,0 millions l'année précédente. Mais le nouveau directeur général du groupe, Loic Le Borgne, un ancien d’Auchan et de Kiabi, arrivé en juillet 2012, s’estime confiant dans le redressement du groupe et relève des premiers signes d’amélioration: la perte opérationnelle courantes s’est en effet réduite, à 9,8 millions d'euros, contre -12,1 millions en 2011 et surtout le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 8% comparé à 2011, à 9,3 millions contre 8,6 millions d'euros et de 28 % sur le seul second semestres. Il faut dire que sur cette période l’accent a été mis sur les économies : avec une maîtrise des coûts, en particulier des frais de personnel, et des efforts "importants" portés sur les démarques au second semestre.

« Nous attendons beaucoup de l’arrivée de Beckham au PSG »

Dans ce contexte le groupe a annoncé vouloir mettre en place un plan d’action 2013 nécessitant « peu d’investissements ». L’accent est surtout mis sur la montée en puissance du site ecommerce de Go Sport lancé en fin d’année dernière qui ne déploie encore que 4.500 références, un quart de l’assortiment de l’enseigne, mais aussi de la franchise en France. Les trois tests lancés en 2012 se sont révélés favorables et 3 nouveaux magasins ouvriront sous ce modèle en 2013. Même stratégie pour Courir qui prépare le lancement d’un site prévu pour 2015 et un programme de franchise attendu pour 2014. Au total, Go Sport évalue entre 50 et 70 le potentiel de son parc de magasins franchisés en France et à une centaine celui de Courir. En attendant, c’est surtout – économies obligent – à une rationalisation que s’est livré le groupe en 2012, fermant 8 magasins Go Sport dont 3 en France et 7 Courir, donc 5 en France. Au total, le groupe compte désormais 345 magasins dont 176 Go Sport (35 en franchise) et 169 Courir (12 en franchise).
En fin de conférence, Loïc Le Borgne s’est félicité du partenariat noué avec le PSG qui « a eu un impact très positif sur l’ensemble du rayon football ». Et a déclaré « attendre beaucoup de l’arrivée de Beckham au PSG ». Pour mémoire, à chaque victoire du club, les supporters ont droit à des remises dans les magasins de l’enseigne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA