Go Sport s'inspire des grands magasins

L'enseigne d'articles de sport compte sur son nouveau concept pour revenir dans la course, derrière Intersport et Décathlon.

Go Sport

Le numéro trois du marché des articles de sport a vu grand. Le 3 mai, Go Sport a inauguré son nouveau concept de magasin, dans le centre commercial des Quatre temps, à la Défense (Paris). Sans tourner complètement le dos aux dernières évolutions, il diffère largement de l'aspect des point de vente standards. « Nous avons a voulu casser avec les codes de l'hypermarché », assure François Neukirch, directeur général de l'enseigne. Pour y parvenir, il a confié le chantier à Valérie Delpech, directrice commerciale et de l'offre depuis septembre 2010. Elle travaillait auparavant comme directrice commerciale aux Galeries Lafayette. Et ce n'est pas un hasard. « Notre idée est de faire de Go Sport le grand magasin du sport, explique-t-elle. Cela veut dire passer d'une démarche d'usage à une démarche d'envie. Un sportif effectue en moyenne quatre visites par an ; l'objectif est d'augmenter la fréquence. Pour cela, il faut étonner, surprendre, donner du plaisir dans un environnement dédié au sport. » Pour y parvenir, des animations sont visibles à l'entrée du magasin. À la charge des marques partenaires de l'enseigne, elles changeront toutes les trois semaines. En ce moment, par exemple, il s'agit d'un stand Adidas Originals de customisation de chaussure. Une deuxième zone saisonnière sera modifiée cinq fois par an. À l'approche de l'été, les maillots de bain y sont pour l'instant à l'honneur.

 

Deux fois plus grand

Avec une surface de 3 800 m2 sur deux étages, dont 2 700 au rez-de-chaussée, le Go Sport de la Défense est plus de deux fois plus grand que la moyenne du réseau. Ce statut à part fait qu'il dispose de toutes les nouveautés du concept. Pour casser avec l'ambiance de supermarché, la théâtralisation des produits et des rayons a été améliorée, les caisses sont situées au milieu du magasin, et la décoration fait beaucoup appel aux couleurs vives et au bois.

Le rez-de-chaussée regroupe les sports dits « urbains ». Le foot, le tennis, la natation, ainsi que de nouveaux venus comme le basket, la musculation, ou le skate. Surtout, tout le centre du magasin, soit un tiers du rez-de-chaussée, est occupé par l'offre chaussures, aussi bien techniques que mode. « Il y a toutes les nouveautés du moment, nous avons tenu à ce que le côté homme ne soit pas plus grand que le côté femme », poursuit Valérie Delpech.

LES PLUS

- Un concept coloré

- De bonnes idées de théâtralisation

- De nombreux sports sont présentés

 

LES MOINS

- Le concept flagship est toujours difficile à décliner au reste du réseau

- Le coût de mise en place

 

Détails d'ambiance

Une nouvelle offre d'accessoires a été placée près des caisses. Montres et lunettes y sont présentées à plat, d'une manière qui rappelle clairement les présentations de grands magasins. Les sports de plein air ont été rassemblés à l'étage. Randonnée, vélo, etc. Ici ou là, des détails d'ambiance sont bien trouvés, comme les portes de cabine d'essayage façon porte de vestiaire, ou de refuge de montagne.

Go Sport aura-t-il les moyens de ses ambitions cette fois ? Alors que l'enseigne travaille depuis des années sur ce concept, elle n'a jamais vraiment pu l'étendre au réseau. Après ces années de vache maigre, Rallye, actionnaire à hauteur de 73%, a apporté sa caution à une augmentation de capital de 30 millions d'euros, qui a pris fin le 9 mai. 10 millions seront affectés au remodeling du réseau et aux ouvertures de nouveaux points de vente.

LES CHIFFRES

- 3 800 m²

- 2 étages

- 2 700 m² au rez-de-chaussée

- Environ 800 m² dédiés à la chaussure

- Des animations renouvelées toutes les trois semaines

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2227

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous