Go Sport signe au PSG

|

Dossier Joli coup pour l’enseigne de sport, détenue par Jean-Charles Naouri via Rallye. Elle vient de rejoindre l’écurie des partenaires officiels du club de la capitale aux côtés notamment d’Orange et d’Indesit, mais aussi des sponsors Emirates (maillot) et Nike (équipementier). Un tacle à l’un de ses grands concurrents, Intersport, sponsor maillot de l’Olympique de Marseille depuis quelques mois. La saison promet d’être chaude.

Sponsoring PSG Go Sport

Les enseignes de sport rejouent le classico du championnat français entre l’OM et le PSG. Après Intersport qui a signé début janvier pour deux saisons comme sponsor maillot du club phocéen, c’est au tour de Go Sport d’annoncer aujourd’hui, 11 juillet 2012, qu’il devient partenaire officiel du Paris Saint-Germain pour les deux prochaines saisons aux côtés notamment d’Orange, d’Indesit, de Citroën ou encore du PMU. Certes, contrairement à Intersport et l’OM, le nom de l’enseigne n’apparaitra pas sur le maillot du club parisien, néanmoins ce dernier, qui ambitionne avec le soutien du Qatar de devenir très vite un grand d’Europe, indique dans le communiqué commun des deux partenaires « compter beaucoup sur l’enseigne pour asseoir (sa) présence en France et à l’étranger.»

Concrètement, le partenariat prévoit une visibilité accrue de GO Sport avec la présence du logo sur le système d’affichage dynamique du Parc des Princes, les supports d’édition du club et les médias du Paris Saint Germain : newsletter, posters ou encore pages partenaires du site internet du club etc. Il intègre aussi un programme complet d’hospitalités sur les matches du PSG au Parc des Princes sur lesquelles l’enseigne compte s’appuyer pour mener notamment des actions d’incentive à l’intention de ses salariés en magasins. Enfin, il prévoit la mise en place d’opérations promotionnelles dont une en présence de joueurs de l’équipe professionnelle du PSG.

« Go Sport confirme ainsi son engagement stratégique dans le football », indique l’enseigne. Et son directeur général, François Neukirch, de souligner que « c’est un signe supplémentaire fort que GO Sport adresse à tous les fans et supporters de football.» Les deux partenaires n’ont pas spécifié le montant du contrat de partenariat, mais une source interne indique qu’il correspond aux coûts d’un gros prospectus (l’enseigne en diffuse 7 ou 8 par an).

Un match Paris Province

L’opération devrait évidement permettre d’accroître les ventes de maillot de l’équipe de la capitale dans l’enseigne, mais ce n’est pas l’objectif premier de l’opération. Le distributeur compte en effet renforcer encore plus sa notoriété et son image en région parisienne, où ses 33 magasins (sur 119 en France) génèrent plus de 45 % de ses ventes dans l’Hexagone (chiffrées à un peu plus de 550 millions d’euros TTC). Un véritable bastion donc où l’enseigne concentre d'ailleurs l’essentiel de ses moyens publicitaires, alors qu’Intersport - numéro deux du marché français avec près de 1,3 milliard d’euros de CA et qui est un groupement de commerçants indépendants – éprouve des difficultés à s’y développer du fait du coût du foncier foncier notamment. Tandis que le leader incontesté, Décathlon, est lui surtout concentré dans les périphéries de la capitale. C’est donc aussi un peu match Paris/Province et centre-ville/périphérie qui se joue même si, côté produits dérivés, il n'y aurait pas photo : les ventes du maillot de l’OM, évaluées à 400000 unités par an, seraient 3 à 4 fois supérieures à celles des autres clubs français indiquait Intersport en début d'année…

L’opération s’inscrit dans une actualité chargée pour le groupe Go Sport. Le nouveau concept de l’enseigne, inauguré début mai à la Défense, et qui se veut être « Le » grand magasin du sport, donnerait « des résultats très satisfaisants », avance-t-on en interne. Ce magasin, que LSA vous a fait découvrir en vidéo, sera décliné en 2013 dans les deux autres vaisseaux amiraux de l’enseigne : ses unités de République et des Halles. Le distributeur travaille aussi à son projet de développer l’enseigne en franchise en  France, comme il le fait déjà à l’étranger, là aussi à l’horizon 2013. Un modèle sans doute très adapté à son développement en Province. Et enfin Go Sport, prépare le lancement de son site internet marchand, prévu pour fin octobre, alors que celui d’Intersport ne sera pas prêt avant 2013. Vous avez dit match ?

1 commentaire

remilep

19/07/2012 17h49 - remilep

C'est trés bien mais le problème est que, quand GO SPORT vendra son maillot 80 euros, DECATHLON le vendra 10 à 15 euros moins chère.

A méditer

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter