Grand ménage au Comex de la branche grands magasins des Galeries Lafayette

|
Nicolas Houzé, DG de la branche Grands Magasins des Galeries, fils de Philippe Houzé, président du directoire du groupe, aurait congédié la totalité de son Comex, sauf Michel Roulleau.
Nicolas Houzé, DG de la branche Grands Magasins des Galeries, fils de Philippe Houzé, président du directoire du groupe, aurait congédié la totalité de son Comex, sauf Michel Roulleau.

Nicolas Houzé directeur général de la branche grands magasins des Galeries Lafayette aurait limogé la totalité de son comité exécutif, selon le quotidien les Echos. Le fils de Philippe Houzé, président du directoire du groupe, était arrivé en mars 2013 à la tête de la branche grands magasins qui réalise plus de 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et avait hérité du management choisi par son prédécesseur, Paul Delaoutre.  

Seul le numéro deux de la branche, Michel Roulleau, directeur général adjoint, aurait sauvé sa tête selon le quotidien. Son réseau, son entregent et sa connaissance du monde du luxe expliqueraient ce traitement particulier. Un poste de conseiller du président lui aurait été proposé. Pour les autres, en revanche, c’est la porte : Christophe Cann, directeur général adjoint ventes et international, Anne-Marie Gaultier-Dreyfus, directrice du marketing, Jean-Yves Rémond, directeur des ressources humaines, Laurent Singer, directeur des systèmes d’information. Sachant que le comex de la branche avait déjà été réduit de 12 à 8 personnes après le limogeage de Paul Delaoutre. Catherine Parent du Chatelet, la DAF, Laurence Heiz, directrice du BHV et Christine Mondolot, en charge des cosmétiques avaient fait partie de ce premier wagon.

Quel va être le profil des nouveaux dirigeants du Comex ? Difficile à dire, même s’il sera à forte coloration familiale. Les Echos indiquent en effet la probable arrivée à un poste de directeur de l’image du frère de Nicolas Houzé, Guillaume, aujourd’hui président de la fondation d’entreprise Galeries Lafayette, un féru d’art contemporain en charge notamment du mécénat. 

Un Comex qui aura du pain sur la planche. Rachat ou non du pendant anglais des Galeries, House of Fraser, comme évoqué en décembre 2013 ? Poursuite ou non du développement à l’international ? Positionnement de la branche vers le mass market (comme semble le défendre la famille Houzé) ou vers le luxe (comme le Printemps) ?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter