Grand Parilly, tête de pont de la RSE de Leroy Merlin

|

Isolation musclée, panneaux solaires, leds… Pour réduire de 40 % d’ici à 2025 la consommation d’énergie de ses magasins, l’enseigne teste de nombreuses technologies dans son point de vente lyonnais.

Tenue de camouflage de rigueur. Les gaines qui courent sous la charpente du nouveau Leroy Merlin de Vénissieux dans la banlieue lyonnaise, dont les 10 000 mètres carrés de surface de vente ont été inaugurés le 22 juin, sont peintes en blanc. Comme le plafond de ce magasin, proposant 40 000 références en stock. C’est dans ce détail insignifiant en apparence que se cache l’un des points clés de la stratégie de développement durable de l’enseigne, qui vise à baisser de 40 % la consommation d’énergie de ses magasins entre 2018 et 2025.

Une série d’outils sont testés dans ce site, baptisé Grand Parilly, pour atteindre cet objectif. Ils seront déployés dans l’ensemble du parc Leroy Merlin s’ils fonctionnent. « Ces longs tuyaux accrochés au plafond distribuent, en fonction de la saison, le froid ou la chaleur produits quelques mètres plus haut par les huit pompes à double flux installées sur le toit. Une solution de management énergétique basée sur des algorithmes d’intelligence artificielle pilote le tout », détaille David Huchette, leader RSE direction développement immobilier chez Leroy Merlin. Ces machines métalliques coûtent 30 000 € pièce, achat et installation comprise. Pourquoi ? « Elles sont redoutablement efficaces : 5 watts de chaleur pour 1 watt d’énergie dépensée. L’été, leur système de free cooling (refroidissement gratuit, NDLR) emmagasine la fraîcheur nocturne et la redistribue en magasin pendant les horaires d’ouverture », poursuit-il. D’ici à 2023, les 137 magasins et les 5 entrepôts détenus en propre par Leroy Merlin en France seront équipés de ces pompes nouvelle génération.

 

L’isolation, le plus gros défi

Autre nouveauté : l’enseigne muscle son isolation. La laine de roche posée sur le toit et les murs est un tiers plus épaisse que dans un magasin traditionnel. Les façades et la toiture sont aussi enveloppées d’une immense membrane étanche. Ce film multicouche en caoutchouc réduit à peau de chagrin les échanges thermiques entre intérieur et extérieur du bâtiment. C’était le plus gros défi de ce chantier de dix-huit mois, qui a pris deux ans de retard à cause de la faillite du principal prestataire.

Le toit horizontal est paré de 7 000 m2 de végétaux, boostant la biodiversité du quartier avec sa dizaine de plantes vert céladon, kaki, ocre ou rouge brique... À côté de cette mosaïque, des panneaux solaires produisant 250 kilowatts crête de courant électrique sont installés. « Pas besoin de batterie polluante pour stocker l’énergie : elle est immédiatement réinjectée dans le réseau de notre magasin, couvrant 30 % de ses besoins annuels en électricité », souligne David Huchette. « Aujourd’hui, trois centrales photo­voltaïques ont été installées dans nos magasins de Puget-sur-Argens, Béziers et Grand Parilly. 30 établissements seront équipés d’ici à 2025, soit 25 % de notre parc tricolore», se projette Jérôme Paternotte, directeur du développement immobilier chez Leroy Merlin.

Certains produiront même de l’énergie verte qui sera envoyée sur le réseau électrique traditionnel, pour alimenter les habitations et entreprises de la région. Pour les points de vente qui ne pourront être dotés de ces panneaux solaires, Leroy Merlin a tissé un partenariat avec le spécialiste de l’énergie renouvelable Voltalia. « Il ouvrira en France des champs solaires pour produire de l’électricité verte et l’injecter dans le réseau national, couvrant les dépenses de 15 % de nos magasins fin 2021 et 30% d’ici à fin 2025 », poursuit Jérôme Paternotte.

À Grand Parilly, le sol en béton ciré est baigné de lumière naturelle grâce à la façade vitrée, orientée nord pour éviter l’effet loupe en été. De longs tubes lumineux éclairent les tournevis, éviers et autres tuyaux d’arrosage qui attendent patiemment dans les étagères de taper dans l’œil des premiers clients de cette échoppe très grand format. Ce sont à 100 % des leds, comme dans un tiers des points de vente de l’enseigne fin 2020. L’ensemble du parc sera équipé de ces ampoules basse consommation fin 2022. Ces efforts ont permis au Leroy Merlin de Vénissieux d’obtenir deux certifications garantissant ses bonnes performances énergétiques : Breeam et Passivhaus. ???

Lélia de Matharel, à Vénissieux

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2658

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message