Marchés

Grande disparité géographique sur les résultats semestriels de L’Oréal

|
Jean-Paul Agon, président du groupe L'Oréal
Jean-Paul Agon, président du groupe L'Oréal© Stéphane de Bourgies/L'Oréal

Garder la confiance dans un océan d'incertitudes, c'est la manière avec laquelle L'Oréal nage à contre courant. Avec l'argument des bons résultats en prime. Six mois ne font pas tout, mais les résultats semestriels restent un bon indicateur de la santé financière d’une entreprise. Et l’Oréal se félicite de la sienne.

«  S’il faut rappeler le caractère peu représentatif d’un semestre, cette performance traduit la capacité du groupe à bâtir une croissance solide et rentable. », commente Jean-Paul Agon, le PDG du groupe.

L’Oréal peut en effet se targuer de chiffre effrontément bon sur un marché incertain. Son  chiffre d’affaires grimpe de 10,5% à données publiées (+6% hors effets de change) pour atteindre 11 213 millions d’euros. Et le résultat d’exploitation s’établit à 16,9% du CA en hausse de 11,4%.

Les croissances des différentes divisions sont toutes positives. Les divisions produits grands publics et l’Oréal Luxe sont en tête des progressions.

 

Une grande disparité géographique

En revanche la répartition géographique de ces bonnes notes, dès la rentrée, est fortement inégale.

L’Europe de l’Ouest fait office de mauvais élève, à 0,8%, de croissance. Malgré tout, la France affiche de bons résultats avec une hausse de 4% précise Jean-Paul Agon : "La France est le pays où L'Oréal à la part de marché la plus élevé, a vu une croissance de 4% sur un marché proche de 0." Une croissance format voyage face aux nouveaux marchés, qui représentent désormais la plus grosse portion du chiffre d’affaires du groupe. Ils culminent toujours au premier rang, à +10,2%.

Fort de ces résultats, le groupe compte ainsi un résultat net par action de 2,75 euros, en hausse de 8,9% par rapport au premier semestre 2011. De quoi voir le deuxième semestre avec confiance.

"Malgré les incertitudes de l’environnement économique, nous confirmons pour 2012 notre ambition (...) de réaliser une nouvelle année de croissance du chiffre d’affaires, des résultats et de la rentabilité", conclut Jean-paul Agon.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message