Grands magasins : Une impression de surplace, mais...

|
Galeries Lafayette

Statique. Le parc des grands magasins en France, droit venu du XIXe siècle, demeure, année après année, d’une stabilité étonnante. Galeries Lafayette, Printemps et Bon Marché se partagent le marché, un temps challengés par Marks & Spencer qui, depuis, a annoncé rétropédaler largement en préparant la fermeture de sept de ses dix-huit magasins du pays. La faute à un secteur très particulier, il faut avouer, largement dépendant du flot de touristes débarquant en France, Japonais, Russes et Chinois aux premiers rangs.

LE PARC

  • Nombre de magasins : 95
  • Surfaces cumulées : 717 663 m²
  • Surface moyenne : 7 554, 35 m²

LES DENSITÉS

  • 11,49 m² pour 1 000 habitants, la densité commerciale moyenne
  • Paris : 93,83 m² pour 1 000 habitants, le département à la plus forte densité
  • Finistère : 3,49 m² pour 1 000 habitants, le département à la plus faible densité

Mouvements de fond

Alors, forcément, dans un contexte post-attentats plus que tendu, ces grands magasins tirent un peu la langue. Heureusement, les groupes qui sont derrière vivent sur des temps longs, et semblent tous faire face à la tempête. Ce qui n’empêche pas les mouvements de fond. Ainsi, le Printemps vit-il depuis 2015 une nouvelle phase de son histoire, entré qu’il est dans le giron qatari. Quant au groupe Galeries Lafayette, s’il a fermé trois points de vente en France ces dernières années, à Thiais, Béziers et Lille, il s’anime pour ne pas rater la prochaine marche.

Celle du digital, d’abord, via les acquisitions successives de Bazarchic et d’Instantluxe.com, à l’automne dernier. Et celle des start-up, surtout. On pense ici au lancement, en octobre 2016, de la première promotion de Lafayette Plug & Play, plate-forme d’innovation ouverte à dix start-up triées sur le volet, qui ont ainsi pu plancher sur l’avenir du commerce en toute sérénité. Un projet qui, ces jours-ci, recommence puisque la deuxième promotion s’organise déjà avec, cette fois, quinze start-up internationales sélectionnées. « L’idée est de s’engager dans une démarche d’innovation qui soit la plus large possible, explique Edoardo Manitto, directeur de l’innovation du groupe Galeries Lafayette. Notre ambition est de devenir la plate-forme innovante de référence dans le commerce et la mode. » L’intérêt ? Simple : en accueillant ces start-up, le groupe se donne le pouvoir de les repérer en amont de leur développement. Il s’achète aussi, à moindres frais, un ton « start-up friendly » susceptible, à terme, de rejaillir de manière positive sur l’image globale de la marque.

J.-N. C.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2452

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations