Green 7, le dernier-né des parcs écoconçus de Frey

|

Après cinq ans et autant d'opus de parc commerciaux environnementaux, Frey présente son dernier « petit », Green 7. Qui conjugue le respect du client avec l'agrément de ses espaces de vie, et celui de l'environnement, avec le recours à l'éclairage naturel ou le recyclage des eaux pluviales.

Paris ne s'est pas fait en un jour, de même en est-il de Greencenter, la signature de retail-parks éco-conçus par Frey, leader français en développement de surfaces commerciales environnementales. Son prototype, le Clos-du-Chêne, ouvrait à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) en novembre 2007. Cinq ans plus tard, le pionnier des parcs commerciaux « verts » inaugurait Green 7, son cinquième exemplaire, le 3 juillet à Salaise-sur-Sanne (Isère) après deux mois d'activités. Le credo d'Antoine Frey, président du directoire : faire beau, écoresponsable et économique ! « Un métier d'artisan que ne maîtrisent pas forcément les concepteurs de grands centres commerciaux. »

Le premier des égards étant dû aux clients, Greencenter se veut d'abord une promenade commerciale susceptible d'attirer et retenir les familles. Sans matériaux coûteux et en toute sobriété. Les architectes Étienne Tricaud et Jean-Marie Duthilleul, du cabinet Arep (filiale de la SNCF) ont choisi de disposer la trentaine de magasins de chaque côté d'un très long mail (300 mètres) reliant Décathlon et Gifi aux extrémités. Pour éviter l'effet « couloir » qu'aurait pu donner un tel plan, ils ont élargi le milieu de la perspective et discrètement décalé la ligne des façades. De même, pour offrir la meilleure visibilité depuis la nationale 7 longeant le site, la ligne de bâtiments la plus proche rassemblant les boutiques est plus basse que la seconde, où s'élèvent une dizaine de moyennes surfaces.

 

Optimiser l'éthique verte

Une première génération de retail parks, tel le Clos du Chêne, faisait du parking l'épicentre du site ceinturé par les bâtiments. Green 7, au contraire, déporte ses 950 places de stationnement dans une aire arborée extérieure, mais régulièrement reliée à la galerie de magasins. Le coeur du mail est ainsi dédié au confort et à l'agrément du chaland, avec ses bassins, ses massifs, ses ombrières, et la plus vaste aire de jeux gratuits jamais installée en retail park.

Passant plus inaperçue, la performance de son arsenal écologique est pourtant l'autre grand challenge de Green 7, certifié HQE commerce (phases programme, conception et réalisation). Avec, là encore, des évolutions depuis le parc pionnier. La récupération des eaux de pluie est toujours au programme. Acheminées dans les bassins par des noues - rigoles à ciel ouvert -, elles participent au parti pris « jardinier » du parc. L'éclairage naturel est privilégié grâce à l'exposition sud de toit en « shed ». C'est jusqu'aux vents rhodaniens qui, par le jeu de l'orientation du site, participent à la climatisation naturelle. Grâce à quoi, Greencenter consomme 50 à 70 % d'énergie de moins qu'un parc classique.

En revanche, point d'équipement photovoltaïque. Cette grande promesse des parcs environnementaux semble de plus en plus difficile à rentabiliser, compte tenu de la décote du kilowattheure racheté par EDF. De même, la machine de Clos du Chêne, censée transformer les déchets du site en gaz de pyrolyse pour chauffage ou climatisation s'est avérée être... un four ! Si l'éthique verte a aussi ses ratés, Frey a six autres Greencenter en projet pour optimiser ses réussites.

LES CHIFFRES

  • 21 000 m² de surfaces commerciales
  • 32 enseignes - 950 places de parking -
  • 23 M € d'investissement
  • 2,5 à 3 millions de visiteurs par an à terme
  •  6 Greencenter en projet

 

LES PLUS

  • Un plan qui met l'agrément et le confort du client au coeur du concept
  • Une architecture sans emphase mais qui loge dignement certaines enseignes habituées au luxe des centres
  •  L'aire de jeux pour les enfants

 

LES MOINS

  •  Le « long » mail égrenant les enseignes empêche toute lecture globale
  •  Pas assez de didactisme sur l'engagement environnemental de Green 7

 

LE 5E GREENCENTER

Le pilote, Clos-du-Chêne, est apparu fin 2007 à Marne-la-Vallée. Suivi de So Green à Lille-Seclin, du Parc des Moulins à Soissons, de Parlanatura à Madrid et enfin de Green 7.

EFFET VITRINE

Sans «embourgeoiser » son concept qui se doit d’être économique, Frey propose une alternative élégante et sobre aux bardages périurbains bariolés. Avec des façades vitrées sur 3 mètres de haut, et des enseignes apposées lettre à lettre, plutôt qu’en placards criards.

 

DE L’AGRÉMENT POUR LES PARENTS

Alternant bassins d’eau ornementaux et massifs végétalisés plantés de lavande, le mail offre quelque 400 m d’assises. Green 7 se veut aussi « jardin public » pour des visiteurs venus distraire leurs enfants qui n’achètent pas forcément.

UNE AIRE EN GRAND POUR LES ENFANTS

Green 7 optimise sa dimension familiale en démultipliant les aires de jeux. La plus grande, sur 300 m², culmine à 6 m et se répartit en trois univers selon l’âge des enfants. Du jamais vu en retail park.

 

TOITURES EN « SHEDS »

Cette structure en dents de scie empruntée à l’architecture industrielle permet d’optimiser l’énergie naturelle. Les pans verticaux vitrés sont tournés au sud pour capter le maximum de lumière. Alternant avec plans inclinés couverts plein nord.

ENSEIGNES RALLIÉES AUX RETAIL PARKS

À 114 €/m² de loyer et 10 € de charges par an, le concept attire des enseignes jusqu’alors dédiées aux centres classiques. Tel Armand Thiery (photo), mais aussi Célio, Jennyfer, Eram, Jacqueline Riu ou Blue Box.

Le succès de Green7, dès son premier mois d’ouverture, nous conforte dans notre stratégie: développer des retail parks écoresponsables tout en créant les conditions d’une promenade commerciale en famille agréable et confortable.

 

Antoine Frey, président du directoire de Frey

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2239

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous