Marchés

Grève dans l’usine Colgate-Palmolive de Compiègne

|

La grève continue dans l’usine Colgate-Palmolive de Compiègne. Avec plus de 500 salariés, le site fabrique des détergents et des produits d’hygiène pour le groupe américain.

Voté par près de 270 salariés sur 300 réellement concernés, le mouvement accompagné d’un blocage de l’entrée de l’usine a débuté mercredi dernier et persiste après les premières négociations de ce matin. Le désaccord porte notamment sur deux points.

D’une part, l’embauche de seulement huit personnes pour dix annoncées en 2011, et ce, après le départ de vingt personnes l’année dernière, selon des sources syndicales. « La direction n’a pas respecté son accord et sa signature. Elle a entamé son crédit », estime un représentant syndical. Les salariés affirment que la production n’a pas diminué en 2011, ou seulement très légèrement.

De l’autre, les syndicats attendaient pour la rentrée 2012 le gel du système d’augmentation individuelle, et un accroissement des salaires de 5%, avec un plancher minimum de 100€. Ils ne se satisfont pas de l’augmentation de 1,8% proposés par la direction. « Au regard des résultats de l’entreprise, ce chiffre paraît très insuffisant », déplore la CFDT dans un communiqué.

Les négociations reprenaient cet après-midi mais s’annoncent toujours difficiles. « La colère gronde depuis longtemps sur le site », affirme un représentant.

Les salariés comptent également sur la venue dans l’Oise du ministre du travail Xavier Bertrand, lundi prochain 16 Janvier pour accélérer les choses. Même si cette visite était prévue de longue date.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA