Grippe aviaire : la production de canards est gelée

|

Alors que l’influenza aviaire gagne du terrain et concerne désormais 69 foyers, les autorités sanitaires françaises ont décrété un gel de la production de canards dans les zones touchées. Cette mesure a été prise pour une durée indéterminée.

Foie gras

La  saison du foie gras se termine et l’heure du bilan des ventes a bientôt sonné. Mais les industriels du foie gras ont déjà un autre sujet de préoccupation. Quelles seront les conséquences  du  gel de la production de canards décrété dans les zones touchées  par l’épizootie ? Dans le Sud-Ouest de la France, première région de production des palmipèdes à foie gras, 69 foyers d’infection ont été identifiés dans 8 départements du Sud-Ouest. Le premier cas d’influenza aviaire avait été détecté le 24 novembre 2015 en Dordogne.

La filière palmipède en première ligne

Concrètement, à partir du 18 janvier 2016, plus aucun canard ne sera mis en place dans les  élevages situés dans les zones infectées. Ceux qui sont actuellement  présents dans les élevages poursuivent leur cycle de croissance et ne seront pas abattus de façon anticipée. La période de vide sanitaire n’est pas déterminée. Elle pourrait durer plusieurs semaines.

Les conséquences à l'export

La maladie touche principalement la filière palmipède. Les enjeux de ce plan d’éradication sont importants sur le plan sanitaire mais également sur le plan économique puisque la filière palmipèdes gras pèse selon les données du Comité des palmipèdes à foie gras (Cifog) près de 2 mds € de chiffre d’affaires. Rien qu’en GMS, les ventes réalisées au cours de la saison 2014 ont frôlé les 300 M€. Avec le gel de la production de canards, il s’agit de préserver la filière palmipède mais aussi de permettre de retrouver le plus rapidement possible le statut indemne de la France pour l’ensemble de la filière volaille, indique le Ministère de l’agriculture dans un communiqué. L’export, rappelons-le, pèse 1,2 mds € pour l’ensemble de la filière avicole française.

Selon les premières estimations du Cifog, le gel de la production de canards pourrait coûter de 250 à 300 M€ aux différents maillons de la filière, depuis les couvoirs jusqu’aux unités de transformation, en passant par les éleveurs et les abatteurs. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message