Grippe aviaire : livraisons en baisse en France

|

L'industrie avicole annonce une chute des livraisons de 10 % chez les commerçants, tandis que la consommation en Europe bat de l'aile.

Le virus n'a pas encore touché la France, mais sa crainte provoque déjà des effets non négligeables sur les ventes de volaille. Le président de la Fédération des industries avicoles, Alain Mélot, a révélé à l'AFP que les livraisons de volailles aux commerçants ont baissé d'environ 10 % en France au cours du week-end dernier par rapport au week-end précédent. Ce matin, c'est la FNSEA qui recommandait la vigilance aux éleveurs français, en « renforçant les mesures de surveillance et de protection de leurs élevages », tout en saluant la politique du « principe de précaution » mis en place par les pouvoirs publics français et européens. Ces informations indispensables mais anxiogènes, contribuent à diminuer les ventes de volaille dans l'hexagone. Le groupe de supermarchés Système U a constaté « une chute des ventes jusqu'à 30 %, dans certaines régions ». Les consommateurs boudent la volaille dans plusieurs pays d'Europe. En Italie, les consommateurs ont réduit leur consommation de poulet de 20 % depuis août. En Suisse, Migros constate également une légère baisse. Les consommateurs des pays de l'Est se sentent également concernés, tandis qu'en Europe du Nord (Allemagne, Pays-Bas) les professionnels affirment n'avoir pas constaté de modifications de comportement des consommateurs à l'égard des volailles.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter