Groupe Casino : un CA de 17,8 milliards d'euros (+0,3%) et une dette qui fond

|

Le groupe Casino vient de dévoiler ses résultats semestriels 2019. Son chiffre d'affaires s'établit à 17,8 milliards d'euros, enregistrant une croissance organique de 3,5% mais creusant ses pertes à 232 millions d'euros. Le plan de cession de 56 magasins et la fermeture de 118 points de vente ont permis d'abaisser la dette. Le groupe cible désormais un niveau d'endettement maximal de 1,5 milliard d'euros.

Groupe Casino monoprix cdiscount Naturalia franprix
Groupe Casino monoprix cdiscount Naturalia franprix© DR

Le groupe Casino annonce 17,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2019 avec une croissance organique de 3,5% du chiffre d’affaires. Le résultat net de l’ensemble consolidé part du Groupe affiche une perte de 232 millions d'euros ce semestre contre 64 millions d'euros au S1 2018. Une dégradation qui s'explique selon le groupe par des charges exceptionnelles liées au plan Rocade et au plan de cession. (Lire les déclarations à retenir de Jean-Charles Naouri)

En France, sur le deuxième trimestre, l'activité retail enregistre un CA de 4,643 milliards d'euros, en baisse de 2,4% par rapport à l'an passé, et +0,7% en comparable. Leader Price enregistre la plus mauvaise performance avec un repli de -14,1% (-1,6% en comparable) tandis que Monoprix augmente son CA de 1,3% (+0,2% en comparable).

Cdiscount apporte aussi sa pierre à l’édifice avec une augmentation de son volume d’affaires (« GMV ») de + 13,0 %2 au T2 2019 (vs + 9,2 %2 au T1 2019) avec une quote-part marketplace à 40,1 % du GMV (+ 3,5 pts). Cette dernière activité représente « un facteur clé de croissance avec les nouveaux services » a précisé David Lubek, CFO du Groupe Casino. Enfin, l’Amérique Latine enregistre aussi une croissance forte de 10,1% tirée par Assaí au Brésil.

Concernant le résultat opérationnel courant (ROC) Groupe hors crédits fiscaux s’améliore et s’établit à 347 millions d’euros, en hausse de + 12,9 %. En France, il se monte à 151 millions d’euros avec « une croissance de la marge de ROC de distribution de 11 points de base, souligne David Lubek. Nous avons réalisé 60 millions d’économies et les gains devraient être encore plus significatifs sur le second semestre avec la cession de nouveaux magasins. »

Les métiers du groupe non lié à la distribution enregistrent aussi une bonne performance. GreenYellow, spécialiste de la gestion énergétique, a plus que doublé son pipeline de projets solaires en 6 mois, passant de 150 MWc fin 2018 à 350 MWc fin juin 2019. L’activité data avec 3W-relevanC enregistre une forte croissance de 38 % au premier semestre, portée par l’activité coeur d’exploitation de données transactionnelles pour les campagnes publicitaires. La dernière-née, l’activité de data center avec ScaleMax, vient à peine de démarrer mais dispose déjà d'une première installation dans un entrepôt de Cdiscount d’une capacité actuelle de 10 000 coeurs.

Non-paiement des dividendes et d’autres cessions à venir pour atteindre 1,5 milliard de dettes d’ici 2020

Concernant le plan rocade qui consiste à céder les magasins déficitaires,  le groupe a déjà vendu 56 magasins dont 39 intégrés y compris 15 hypermarchés, 118 magasins ont été fermés dont 56 intégrés. Ces opérations représentent un gain ROC de 52 millions d’euros en année pleine pour les intégrés et de 27 millions d’euros pour les masterfranchisés dans lesquels le Groupe est associé à 49 %.

« Ces opérations viennent financer la dette et nous ciblons un niveau d’endettement de 1,5 milliard d’euros qui est un bon levier pour notre métier », assure David Lubek. Le 6 août prochain, nous allons rembourser 675 millions d’euros après avoir déjà payé 478 millions d’euros sur le deuxième semestre 2018. »  La dette qui s’établissait à 3,7 milliards d’euros commence donc enfin à fondre. Et pour atteindre la cible de 1,5 milliard, le groupe Casino a annoncé la suppression des dividendes pour 2019 et 2020 et d’autres cessions à venir.

Interrogé sur l’état de Rallye et sa potentielle sortie du plan de sauvegarde, David Lubek n’a fait aucun commentaire assurant que « toutes les décisions sont prises dans l’intérêt de Casino, aux gens de Rallye de prendre les leurs. Il ne faut pas mélanger les deux. »

Tableaux récapitulatifs : 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter