Guerre en Ukraine : le président Zelensky demande à Auchan, Leroy Merlin et Renault de quitter la Russie; la réaction de Leroy Merlin

|

Le président ukrainien Zelensky, en visioconférence devant les députés et sénateurs français, a expressément demandé à "Renault, Auchan et Leroy Merlin de quitter le marché russe." Leroy Merlin, dans un message envoyé à la presse, annonce se maintenir en Russie et explique pourquoi.

Leroy Merlin est solidement implanté en Russie avec 113 magasins.
Leroy Merlin est solidement implanté en Russie avec 113 magasins.© © leroy merlin

«Les entreprises françaises doivent quitter le marché russe. Renault, Auchan, Leroy Merlin et autres doivent cesser d’être les sponsors de la machine de guerre de la Russie. » Cette phrase, ce n’est pas n’importe qui qui l’a dite ; ni n’importe où. Elle a été prononcée, en ce mercredi 23 mars, par Volodomyr Zelensky, le président ukrainien, qui s’exprimait en visioconférence devant les députés et les sénateurs français. Une manière de renforcer la pression sur ces trois entreprises, expressément citées.

Pour Leroy Merlin, cela vient deux jours après que certains des employés de sa filiale ukrainienne, sur le compte Instagram officiel de l’enseigne dans le pays, ont pris position contre la décision d’Adeo, la maison mère, de conserver ses activités en Russie. « Stop sales in Russia », pouvait-on lire alors, sur la publication Instagram, avec vue sur un magasin Leroy Merlin ukrainien partiellement détruit après un bombardement et renvoi vers une pétition appelant au retrait de Russie. Quarante-huit heures plus tard, le président Zelensky enfonce donc le clou et, des trois entreprises nommées, Leroy Merlin est la première à réagir, par le biais d’un court communiqué.

LSA vous le retranscrit in extenso :

« Nous comprenons la position du Président Volodymyr Zelensky consistant à demander le soutien de la France pour retrouver la paix. Nous appelons aussi à la paix depuis le 1er jour, étant présents dans ces deux pays, en Ukraine et en Russie. Nous sommes en soutien quotidien de nos équipes en Ukraine : aide financière, hébergement, nouvel emploi dans le pays d’accueil.

La décision du maintien de notre activité en Russie est une décision qui n’est pas facile.

Nous y répondons avec responsabilité.

Nous avons une responsabilité d’employeur vis-à-vis de nos 45000 collaborateurs et de leurs familles qui contribuent depuis 18 ans à la construction de Leroy Merlin Russie (113 magasins Leroy Merlin en Russie, pour un chiffre d’affaires d’environ 5 milliards d’euros, Ndlr). Nous n’avons pas de raison de condamner nos équipes russes pour une guerre qu’elles n’ont pas choisie.

Fermer l’entreprise du jour au lendemain, fermer nos magasins serait tout simplement un abandon considéré comme une faillite préméditée, donc illégale, ouvrant la voie à une expropriation, qui renforcerait les moyens financiers de la Russie.

Nous avons par ailleurs décidé au début du conflit, de suspendre les nouveaux investissements d’Adeo en Russie.

Nous appliquons l’intégralité des sanctions mises en œuvre par les pays de l’Union européenne, et respectons toutes les directives du gouvernement français. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message