Guy Degrenne veut batailler sur le segment des listes de mariage

|

La marque des arts de la table cherche à se diversifier en se positionnant dans le segment concurrentiel des listes de mariage.

Thierry Villotte, président du directoire de Guy Degrenne, est à l'origine de ce projet d'achat par "liste".
Thierry Villotte, président du directoire de Guy Degrenne, est à l'origine de ce projet d'achat par "liste".

Le projet a démarré en janvier 2013 dans la plus grande discrétion. L’idée des dirigeants de la société spécialisée dans les arts de la table est alors de créer un grand magasin virtuel en s’associant avec d’autres marques partenaires, pour offrir une alternative premium aux sites existants de listes de mariages. Aujourd’hui la marque a déjà convaincu dans acteurs dans le linge de maison haut de gamme comme Garnier-Thiebaut, Toiles de Mayenne, Drouault mais aussi Gien (faïence), Malongo (machines à café), Eurocave (cave à vin).

"Nous buttons encore sur des segments de marché où il n’y a plus de fabricants français, indique Thierry Villotte, président du directoire de Guy Degrenne. Il y a aussi beaucoup d’industriels qui n’ont pas de site marchand, certains par peur d’être déréférencés chez des distributeurs".

Guy Degrenne prélèvera une commission pour les frais informatiques. Des accords seront passés également avec des partenaires (Pronuptia par exemple), qui pourront percevoir, pour les jeunes mariés qu’ils orienteront vers le site, un pourcentage en tant qu’apporteur d’affaires.

Un objectif de 8000 listes

Sur le principe, les dons des invités seront sécurisés sur un compte bancaire séquestre et ils recevront une carte visa à puce ou magnétique (selon le montant) qu’ils pourront utiliser chez tous les partenaires sur les sites ou les boutiques physiques. Avec comme tiers de confiance, Cartes Cadeaux Distribution Service (CCDS), leader de la gestion de carte cadeaux et filiale de Sodexo et Crédit Agricole Consumer Finance.

"Nous sommes au début de l’aventure, souligne Thierry Villotte. A horizon trois ans on devrait gérer 3000 listes de mariages et 5000 listes hors mariages".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message