Guy Leclerc (FCA) veut que le commerce associé "prenne des risques"

|

Le président de la Fédération du commerce associé appelle les 94 groupements d'enseignes à prendre des risques pour conserver la croissance que connaît le secteur, à l’occasion des Rencontres qui se sont tenues à Paris. Guy Leclerc devrait laisser sa place de président de la FCA à Eric Plat, président du réseau d'opticiens Atol. En pleine polémique sur le prix des lunettes, il va avoir du pain sur la planche...

Guy Leclerc arrive au terme de son mandat et de 8 années de présidence
Guy Leclerc arrive au terme de son mandat et de 8 années de présidence

« La société doit faciliter le rebond de ceux qui ont pris le risque d'entreprendre", a indiqué Guy Leclerc président de la Fédération du commerce associé, qui affiche de bons résultats avec un chiffre d'affaires de plus de 140 milliards de chiffre d'affaires, en hausse de 3,1 %. Les entrepreneurs adhérents à ce modèle économique tenaient ce matin leurs Rencontres, sur le thème de la prise de risque, en faisant appel au philosophe Raphaël Enthoven, qui a disserté sur la confiance, incluant "le devoir de mentir pour ne pas dépendre de ce qui ne dépend pas de soi", entre autres formules décapantes. Guy Leclerc a préféré rendre hommage aux prises de risques des entrepreneurs du réseau, «ce qui nous a permis d’atteindre l’objectif de 30 % de part de marché du commerce de détail".

Figuraient également au programme l’ex-patron d'Essilor, qui a surtout vanté les mérites de la concurrence, Michel-Edouard Leclerc, qui a vanté celui du « projet », déterminant pour faire évoluer le réseau, ainsi qu’un plateau de plusieurs présidents de groupements faisant part de leur expérience. La ministre du Commerce, Valérie Fourneyron, qui devait clôturer les débats, s’était fait excuser. La semaine dernière, elle avait dû renoncer à défendre la loi sur l’Economie sociale et solidaire, en raison de sa santé encore fragile. Elle a toutefois réintégré le ministère de l’Economie, ainsi qu’en témoigne son agenda publié en début de semaine. En fin de matinée, Guy Leclerc a annoncé qu’il ne se représenterait pas à la présidence au terme de huit années de mandat. Il sera relayé d'ici à un mois par le président d’Atol, Eric Plat. Un opticien à la tête de la Fédération du commerce associé, qui aura sans doute du pain sur la planche compte tenu de la polémique sur le prix des lunettes qui agite associations de consommateurs et parlementaires. Un baptême en fanfare, en quelque sorte.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter