H&M assigne des salariés pour un blocage d'entrepôt

|

H&M assigne en référé neuf salariés en grève afin de les contraindre à "faire cesser" le blocage de son entrepôt au Bourget (Seine-Saint-Denis), paralysé depuis une semaine.

© Laetitia Duarte

Le groupe Suédois accuse ces neuf hommes, dont des représentants syndicaux et des employés non syndiqués, de rendre "impossible la desserte des magasins H&M".

"La grève en tant que telle est illicite", soutient ainsi l'avocat du groupe, Me Jean Martinez, dénonçant "un blocage constant, total, assumé et revendiqué, qui empêche à l'employeur d'exercer son activité industrielle". L'avocat demande au juge de faire "lever ce blocus, sous astreinte de 500 euros par heure de retard".

Conditions de travail

Me Ivan Masanovic, avocat des grévistes, fait valoir, de son côté, qu’une grève "n'a de sens que si elle désorganise la production"… "Si on veut se faire entendre, le seul moyen est de bloquer la porte", explique-t-il. Le référé sera rendu ce vendredi 15 novembre 2013 mais, d'ores et déjà, les salariés "demandent de désigner un médiateur pour mettre fin à ce conflit, et faciliter les négociations".

Un entrepôt qui dessert 66 des 170 H&M de France

Le mouvement de grève, déclenché le 5 novembre dernier, entend dénoncer les conditions de travail sur ce site. Les trois quarts des 195 salariés participent au mouvement, lancé par une intersyndicale, selon leur avocat. La plateforme logistique du Bourget, au nord de Paris, près de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, assure la livraison de 66 des quelque 170 magasins du géant suédois en France. Mais, suite au blocage, la desserte est assurée par l'entrepôt de Bruxelles au grand dam des grévistes regroupés dans l'intersyndicale CGT-FO-CFDT, CFE-CGC.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter