Happydemics lève 1,2 million d’euros pour démocratiser les études consommateurs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La start-up spécialisée dans la collecte d'avis consommateurs vient de lever 1,2 million d’euros afin de proposer une nouvelle offre sur abonnement aux marques souhaitant améliorer la connaissance-client sans recourir aux dispositifs de sondages traditionnels.

Happydemics
Happydemics© Happydemics

La start-up Happydemics a annoncé le 3 octobre avoir finalisé un tour de table de 1,2 million d’euros auprès d’investisseurs comme Cédric Siré (Webedia), Antoine Le Conte (Cheerz) ou encore Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel. Cette levée permettra à la société parisienne d’accélérer son développement et de proposer une nouvelle offre par abonnement aux entreprises courant octobre. "Cette nouvelle opération sera l’occasion de franchir un cap supplémentaire, celui de la démocratisation des études de marché", explique la start-up dans un communiqué. 

Automatiser les services de sondages

Fondée à Paris en mars 2015 et dirigée par Tarek Ouagguini, Happydemics a mis au point une technologie de recueil de l’opinion des consommateurs via une offre de produits d’études plug&play (post-test, pré-test, baromètre de notoriété et test de produits). Objectif : transformer un service traditionnellement long et coûteux en une série de produits automatisés et accessibles. La jeune pousse propose aux marques de poser des questions à plus de 40 millions de personnes en France, afin d’améliorer la compréhension des consommateurs pour initier des relations affinitaires, choisies et co-productives entre des personnes et des entreprises. Elle analyse les retours après diffusion de spot audio ou vidéo, d'affichage, de bannière et même des publications d'influenceurs afin d'optimiser les coûts publicitaires des campagnes. Les questionnaires sont diffusés sur les sites et applications mobiles de plus de 500 éditeurs media, durant la consommation naturelle du contenu média par l'utilisateur. Les données sont ensuite conservées avec l’accord explicite du répondant, et sont intégralement anonymisées, cryptées, et stockées sur des serveurs privés en UE. La plateforme agrège la data puis la restitue sous forme brute, filtrée, croisée ou répartie géographiquement selon les besoins de l'annonceur.

Happydemics avait réalisé en juin 2017 une première levée de fonds de 2 millions d'euros auprès d’Axeleo et de Frédéric Mazzella, co-fondateur de la plateforme de covoiturage BlaBlaCar.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA