Hasbro Interactive vise les premières places du CD-Rom

Hasbro, le numéro un mondial du jouet, s'affirme sur les logiciels ludo-éducatifs en convertissant ses jeux de société. Il poursuit sa politique de croissance externe. Alors qu'Havas Interactive vient de racheter Cendant Software, coleader mondial de l'édition électronique.

« D'ici à trois ans, nous voulons faire partie du trio de tête du marché français des éditeurs de CD-Rom de loisirs », déclare Jean-Michel Coletti, directeur général de Hasbro Interactive France, la toute jeune filiale française de la société britanique Hasbro Interactive Ltd.

Cible ? La famille. « Loin des phénomènes de mode éphémères, nous parions, à l'image de ce qui s'est produit aux États-Unis, sur le développement d'un marché français de masse pour des produits familiaux simples qui rassemblent les générations autour de l'ordinateur de la maison. »

La bagarre se déroule au niveau mondial, sur ce marché très convoité. Le français Vivendi, en reprenant l'américain Cendant Sofware, vient de propulser Havas Interactive dans le peloton de tête des éditeurs de CD-Rom de loisirs. Hasbro, pour sa part, grignote lentement mais sûrement du terrain depuis 1995, face à ses autres concurrents, Microsoft, GT Interactive ou Electronic Arts.

Aux États-Unis, Hasbro Interactive a d'abord puisé dans le patrimoine maison et décliné les jeux de société leaders en version multimédia. Monopoly, Trivial Pursuit, Risk, Touché Coulé, Boggle, Mastermind, Cluedo... ont ainsi vu le jour sur CD-Rom pour PC.

Certains produits sont même sortis sur Playstation et Nintendo 64. Moyennant quoi, depuis dé-cembre 1997, « selon les chiffres de PC Data, Hasbro Interactive s'assure aux États-Unis la quatrième place en volume au hit-parade des éditeurs de CD-Rom de jeux », assure Jean-Michel Coletti.

En France, le rang de Hasbro est, pour l'instant, plus modeste. Si certains produits sont commercialisés depuis deux ans, la filiale n'a été officialisée qu'en janvier 1998. Elle se charge de la localisation (l'adaptation en français) et du marketing des produits qui sont distribués par Virgin Interactive. Actuellement, 32 titres sont disponibles dans l'Hexagone, les derniers étant sous la marque Playskool, pour les petits de 3 à 7 ans.

Pour les mordus de jeux vidéo

« Contrairement à la majorité de nos concurrents, dont les jeux, du fait de leur actualité, ont un cycle de vie très limité d'environ trois mois, nous proposons des produits qui durent, explique Jean-Michel Coletti. Ainsi, pas moins de 15 000 Monopoly ont été vendus en France en 1996, 20 000 l'an dernier, et 28 000 cette année. »

La croissance par acquisitions externes fait aussi partie de la stratégie d'Hasbro. Au mois de mars, il reprenait son compatriote Atari et son catalogue d'environ 75 jeux, dont le légendaire Pong, considéré comme le premier jeu vidéo, et les célèbres Centipede, Missile Command et Tempest. Hasbro a déjà annoncé la sortie d'une nouvelle version de Centipede pour PC et console Playstation en mars 1999.

Avec le rachat en septembre de MicroProse, spécialisée dans les jeux de stratégie et de simulation pour PC, Hasbro passe la vitesse supérieure. Le groupe dispose désormais d'une offre reconnue par les mordus des jeux vidéo avec des références fortes telles que Civilization ou Falcon. Au troisième trimestre 1999 doit sortir le très attendu Grand Prix III.

Conséquence : Hasbro Interactive France affiche des objectifs ambitieux pour l'année prochaine. « Dès 1999, l'offre MicroProse devrait représenter 50 % de notre chiffre d'affaires, prévoit Jean-Michel Coletti. Nous espérons passer de 180 000 pièces vendues cette année à près de 400 000 l'an prochain. »

Mais les ambitions de Hasbro ne se limitent pas là . « Pour être présents sur l'ensemble des créneaux du CD-Rom de loisirs, il nous manque des produits culturels. Nous y viendrons sans doute grâce à de nouvelles acquisitions, notamment sur le territoire français », prédit Jean-Michel Coletti.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1609

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous