Hédiard dépose le bilan

|

Preuve que le luxe n’est pas épargné par la conjoncture économique, l’enseigne haut de gamme Hédiard, dépose le bilan.

Hediard logo
Hediard logo© Wikipedia - Bertrand L

Depuis six ans, Hédiard était déficitaire. Six ans que l’enseigne maintenait la tête hors de l’eau, avant d’annoncer son dépôt de bilan lundi 21 octobre. Le groupe qui compte 160 salariés ne désespère pas de trouver un repreneur.

La famille Pougatchev

Face à cette nouvelle, une source proche rassure, les épiceries fines ne fermeront pas leurs portes et continueront de fonctionner normalement. En attendant, l’actionnaire milliardaire russe, Sergeï Pougatchev, se cherche un successeur.

Ce dernier est arrivé à la tête d’Hédiard en 2007, date à laquelle le groupe a commencé à être déficitaire. La famille Pougatchev est déjà connue pour avoir racheté le journal France Soir et 2009. Il a cessé de paraître en juillet 2012, malgré les millions d’euros dépensés par l’actionnaire, Alexandre Pougatchev.

Redressement judiciaire

Depuis cinq ans, les DG d’Hédiard ne sont jamais restés bien longtemps au sein de l’enseigne : cinq directeurs en cinq ans.

Le tribunal de Paris détient désormais le sort de la célèbre épicerie créée en 1854 entre ses mains. Jeudi, il pourrait prononcer le redressement judiciaire. Si c’était le cas, Hédiard aurait alors un sursis de quelques mois pour trouver un repreneur.

Le chiffre d’affaires annuel du groupe est de 17,5 millions d’euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter