HÉDIARD, le spécialiste de la tradition haut de gamme

|

L'épicerie fine, spécialisée à l'origine dans les fruits exotiques, est à un tournant de son histoire. Rachetés par le magnat russe Pougatchev en 2007, les points de vente s'amenuisent, l'offre aussi.

Jean-Paul Barat entend rénover l'enseigne (ici, à la Madeleine, à Paris).
Jean-Paul Barat entend rénover l'enseigne (ici, à la Madeleine, à Paris).© DR

L'heure est au bilan pour l'enseigne rouge et noir. Jean-Paul Barat, le nouveau directeur général d'Hédiard fraîchement arrivé - et le sixième à ce poste depuis le rachat en octobre 2007 par la société Luxadvor (propriété du Russe Sergueï Pougatchev) -, a pour objectif de remettre à plat le système Hédiard, tant au niveau des points de vente que des références présentées. « Nous avons besoin de continuer à nous améliorer », assure cet ancien de Sainsbury's, qui garde un accent anglo-saxon. Cela signifie, entre autres, « revoir le catalogue des produits » pour recentrer la gamme et « la mettre au goût du jour, afin de redonner du sens à notre marque ». Certains corners pourraient aussi pâtir de cette restructuration.

- Exotisme Il aurait dû être menuisier. Ferdinand Hédiard, lors d'une flânerie sur le port du Havre dans le courant du XIXe siècle, découvre des produits étranges venus du monde entier, des fruits exotiques. Séduit par leur goût original, il décide d'en faire commerce à Paris. « Il est ainsi le premier à avoir introduit l'ananas en France », raconte Jean-Paul Barat. De là est née l'essence d'Hédiard, des fruits de haute qualité savamment travaillés.

- Fauchon ? Même si elles s'en défendent, des similitudes s'accumulent entre les deux grandes épiceries de la place de la Madeleine, Hédiard et Fauchon. Comme sa concurrente, son implantation à l'étranger a commencé par la conquête du Japon. Les Nippons, friands des spécialités fruités et des thés parfumés, plébiscitent les produits d'Hédiard et, aujourd'hui encore, l'Asie est un axe de développement majeur. Objectif numéro deux, comme Fauchon, le Moyen-Orient. « Mais Fauchon se définit comme le Louis Vuitton de l'épicerie, nous sommes plutôt comme Hermès », analyse Jean-Paul Barat. L'enseigne mise en effet davantage sur des produits de tradition haut de gamme, et se voit moins « avant-gardiste » que son concurrent.

- Vitrine C'est le lieu symbolique de la saga d'Hédiard. La boutique place de la Madeleine, dans le VIIIe arrondissement, est le deuxième point de vente ouvert dans Paris, en 1880. Aujourd'hui, elle est la vitrine de l'enseigne et représente donc un point névralgique. Une partie restaurant a été ajoutée en 2005. Et, en 2013, le vaisseau amiral fermera à partir de janvier, pour accoucher, neuf mois plus tard, d'un « projet exceptionnel » dont Jean-Paul Barat préfère ne souffler mot...

HÉDIARD EN DATES

1854 Ferdinand Hédiard ouvre son premier magasin au 13, rue Notre-Dame-de-Lorette, Paris IXe, qu'il baptise Comptoir d'épices et des colonies. 1880 Ouverture de la boutique Hédiard au 21, place de la Madeleine (VIIIe), qui est devenue et est toujours son « vaisseau amiral ». 1898 Décès de Ferdinand Hédiard. 1950 à 1960 Hédiard se développe. Des succursales s'ouvrent à Paris, des points de vente en franchise sont créés en province. 1973 Première implantation au Japon. 1995 Prise de contrôle puis rachat total par Michel Pastor. 1996 Ouverture du restaurant La Table d'Hédiard, place de la Madeleine. 2007 Rachat d'Hédiard par la société russe Luxadvor (Sergueï Pougatchev). 2008 Hédiard est auditée par Jean-Paul Barat, qui deviendra le directeur général de la Maison en 2011. 2013 Rénovation complète de la boutique historique de la Madeleine.

EN CHIFFRES

30 M E, dernier chiffre d'affaires communiqué, en 2007 32 boutiques, 73 corners et 30 points de vente en hôtels Plus de 200 employés à travers le monde Entre 5 500 et 6 000 références

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2214

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous