Hélène Fourneau, responsable des panels à l'Institut français de la mode

|

LSA - Pour la première fois depuis 2001, le budget moyen annuel qu'une Française consacre à la lingerie passe sous la barre des 100 E, à 97,8 E exactement. Ont-elles acheté moins ou mieux ?

Hélène Fourneau - Elles ont acheté moins cher ! Cette baisse de budget s'explique par le mouvement de déflation qui s'est accentué en 2006. Pour le soutien-gorge, les prix ont diminué de 3 % en moyenne, après - 2 % déjà en 2005. Mais le nombre de produits n'a pas bougé : les Françaises achètent toujours 5,5 culottes et 2,4 soutiens-gorge par an. La France est le deuxième pays européen, derrière la Grande-Bretagne en termes de budget. Les Britanniques dépensent 108 E par an pour leurs dessous, alors que les Italiennes ne dépassent pas 80 E et les Allemandes 75 E.

LSA - Comment expliquez-vous que la part des soldes se soit emballée en 2006 dans ce secteur ?

H. F. - D'abord, le phénomène s'est amplifié sur l'habillement depuis 2003 : en 2006, les prix barrés représentent 29 % des dépenses. Jusqu'à présent, la lingerie était moins touchée, mais, en 2006, le chiffre d'affaires réalisé sous étiquette barrée a progressé de 3,8 points. Le développement rapide des ventes privées via le Net peut expliquer cette progression. Mais il faut attendre 2007 : les entrées de saison - avril et septembre - ont été particulièrement réussies. Du coup, le poids des soldes a dû stagner.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2023

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations