Hema cartonne en France, mais accumule les pertes à l’étranger

|

Alors qu'elle enchaîne les ouvertures en France, l'enseigne d'articles du quotidien Hema accumule les difficultés et les pertes financières dans son berceau hollandais et en Belgique. Sur les 9 premiers mois de l’exercice 2014, elles atteignent 67 millions d’euros.

Les ouvertures se succèdent en France. Mais le climat économique morose plombe Hema sur son marché domestique hollandais, ainsi qu'en Belgique. Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2014, les pertes atteingnent
Les ouvertures se succèdent en France. Mais le climat économique morose plombe Hema sur son marché domestique hollandais, ainsi qu'en Belgique. Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2014, les pertes atteingnent

En France, Hema est souvent considérée comme l’enseigne qui monte. D’origine néerlandaise, la chaîne a ouvert son premier magasin dans l’Hexagone en 2009, et trouvé son public avec des articles du quotidien (alimentaire, bazar, papeterie…) vendus à bas prix dans un réseau qui avoisine les 40 unités aujourd’hui. Mais le climat est moins rose en Belgique et en Hollande, son pays d’origine, ou Hema compte plus de 500 magasins. Selon la presse belge, le groupe, dont le chiffre d’affaires global est d’environ 1,1 milliard d’euros, accuse des pertes de 67,1 millions d’euros sur les 9 premiers mois de l’année 2014.

Au troisième trimestre, les ventes ont ainsi reculé de 3,4% à 271,1 millions d’euros, et même de 6,8% à données comparables, avec une perte de 15 millions d’euros environ. "Les performances de Hema suivent la tendance générale du marché du retail néerlandais, qui ne manifeste toujours pas de signes de redressement', commentait récemment le patron d’Hema Ronald van Zetten dans un communiqué de presse.

Un nouveau concept pour retrouver des couleurs

Et cela ne s’arrange pas. Le site retaildetail.be rapporte qu’Hema a vu son chiffre d’affaires en Hollande "diminuer de 3,4% au cours des deux derniers mois. En Belgique et au Luxembourg cette tendance est encore plus marquée avec un recul de 4,5%. Même scénario chez les franchisés, dont le chiffre d’affaires chute de 4,7%". Le climat économique explique cette mauvaise performance, tout comme le regain de concurrence de la part de plusieurs enseignes alimentaires ou discount.

En Allemagne et en France, ou l’entreprise est en plein développement, le chiffre d’affaires est certes en augmentation sur la même période, mais il pèse encore peu dans les comptes. Au Benelux, Hema est d’ailleurs en train de renouveler ses magasins et son concept pour retrouver du dynamisme commercial, ce qui pèse sur les comptes et expliquerait une partie des pertes actuelles selon l’entreprise.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter