Hénaff dans le rouge

|
 Loïc Hénaff, directeur général.
Loïc Hénaff, directeur général.© DR

«Nous avons réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 42,6 M €, stable par rapport à 2011. Mais notre résultat sera négatif », prévient Loïc Hénaff, directeur général de l'entreprise, sans préciser l'ampleur du déficit. Pour expliquer cette dégradation, le directeur général invoque la flambée des prix du porc (+ 27% entre 2010 et 2012), alors que les prix de vente en magasins sont plutôt orientés à la baisse. « En 2012, nous avions déjà été contraints de réduire nos investissements publicitaires et promotionnels d'environ 30%. Nous resterons sur la même ligne cette année, en accélérant notamment notre recentrage sur les activités clés », explique Loïc Hénaff. Une stratégie qui risque d'enfoncer encore un peu plus dans la déprime le marché des pâtés et rillettes appertisés, déjà en recul, selon SymphonyIRI, de 4,5% en volume en 2012 (hypermarchés + supermarchés). Le directeur général l'admet, mais souligne aussi qu'il n'a pas le choix : « Nous sommes leader sur notre marché, et nous en sommes fiers. Mais nous ne sommes également qu'une PME. Et nous n'avons plus les moyens d'assumer seuls l'animation d'un marché très atomisé. Nos partenaires distributeurs doivent le comprendre. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2268

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous