Marchés

Henkel teste des distributeurs automatiques de lessive en GMS

|

Du jamais vu en GMS. Henkel s'est associé avec le fabricant Eco2Distrib pour proposer la lessive Le Chat Éco-efficacité et le Chat Adoucissant écologique en self-service. Objectif : conjuguer écologie et économie.

© DR

Il ne s'agit pas d'un distributeur de boissons, mais bien de lessive. Une première en GMS. À l'origine de ce concept, le lessivier Henkel qui teste, depuis le 17 novembre, ce système de distribution en self-service dans des magasins en France, chez Cora, à Livry-Gargan (93), Massy-Palaiseau (91), Courrières (62) et Strasbourg-Mundolsheim (67). Des discussions avec deux autres enseignes sont en cours pour une implantation dans six autres magasins. La phase de test doit durer cinq mois. Si l'expérience s'avère positive, le groupe allemand pourrait étendre le système. Pour donner naissance à ce projet, Henkel s'est rapproché de la TPE avignonnaise Eco2Distrib qui fabrique ces machines (ainsi que des distributeurs de vins). Porté par une logique environnementale, Henkel a décidé de mettre en avant ses deux produits verts sous la marque Le Chat Éco-efficacité et le Chat Adoucissant écologique.

 

Un impact écologique évident

Comment ça fonctionne ? Plutôt simplement. Lors de sa première visite, le client achète un flacon vide (0,50 € pour la lessive 3 l et 0,30 € pour l'adoucissant 1 l) pour pouvoir ainsi le réutiliser plusieurs fois, jusqu'à cinq selon l'hypothèse émise par Henkel, soit une consommation de lessive de six mois. Réutilisables, les flacons permettent en outre une économie de 87 g de plastique par passage. Le lessivier allemand a fait un calcul intéressant : « En phase de déploiement, on estime qu'il y aura un gain de 475 t de déchets, soit l'équivalent des déchets générés chez 4 000 foyers français par an », explique Yvan Bonneton, directeur marketing entretien chez Henkel France. Non négligeable. Si l'intérêt écologique est évident, l'impact économique pour le consommateur l'est tout autant. « Pour le test, nous vendons la lessive 10 % moins cher que le même produit en linéaire », ajoute-t-il.

Reste aux clients à s'habituer à ce nouveau système de distribution, qui se développe côté épicerie et côté vins, notamment avec l'expansion du vrac, mais qui est loin d'être connu. Pour ce faire, Henkel met en place dans les magasins-tests des équipes d'animation qui ont en charge d'expliquer le concept et d'offrir des bons de réduction pour les premiers achats.

 

Facile à « recharger »

Une fois expliquée, l'utilisation de la machine paraît très simple : sur l'écran tactile, le client sélectionne le produit et sa quantité, puis il dépose son flacon. « Ces derniers ont été conçus dans un souci écologique (25 % de PET recyclé) et sont adaptés pour un remplissage optimal à la machine », indique Yvan Bonneton. Une fois le flacon rempli, l'appareil délivre un ticket à coller dessus, qui fait office de mode d'emploi et de code-barres pour le passage en caisse. Si le développement, en France, de ce type de distribution est envisageable après la phase de test pour Henkel, les machines de la TPE Eco2Distrib devraient aussi venir révolutionner le marché allemand en 2011, via le partenariat de la marque Ecover.

Le concept en chiffres

- Une phase de test prévue dans 10 magasins pendant cinq mois

- Une économie de 87 g de plastique par utilisation

- Un gain estimé en phase de développement de 475 t de déchets par an

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter